• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Aucune trace d'attaque d'ours des Pyrénées autour du cadavre d'un taurillon en Ariège

Le taurillon a été éventré
Le taurillon a été éventré

Selon la préfète de l'Ariège, la mort d'un taurillon cette semaine dans les Monts-d'Olmes ne peut pas être imputée à l'ours.

Par Fabrice Valery

Un taurillon a été retrouvé mort dans la nuit de mardi à mercredi sur la commune de Montferrier en Ariège mais aucun indice ne permet de déterminer qu'il a été victime d'une attaque d'ours, a indiqué à France 3 Marie Lajus, préfète de l'Ariège. Car les techniciens de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) n'ont trouvé aucune trace de prédation.


Les techniciens qui se sont rendus sur place, explique la préfète, n'ont trouvé aucune plaie, aucun hématome, aucune trace de prédation, ni poils ni crottes sur place. L'animal était entier et s'il a été ouvert et dépecé c'est pour les besoins de l'autopsie. Les seuls éléments extérieurs relevés appartiennnent à des cerfs ou des sangliers On ne peut donc en l'état actuel pas attribuer la mort de ce taurillon à un ours des Pyrénées. 


L'éleveur, de son côté, a publié des photos sur facebook. Des photos prises après l'intervention des techniciens de l'ONCFS et donc après l'autopsie du bovin. Mais pour Alain Rivière, cela ne fait pas de doute, ce sont des ours qui ont attaqué le troupeau de race limousine, tué le taurilleau et effrayé une vache qui était sur le point de vêler. 

"Ce superbe géniteur fruit de 40 année de sélection, écrit-il, fera demain le repas des vautours en espérant que "les gentils nounours" de nos écolos bien pensants ne récidivent pas cette nuit !".

Son fils Lilian, a publié une vidéo sur facebook, expliquant que l'attaque a eu lieu à proximité de son élevage de chevaux Mérens d'Olmes. Exprimant aussi son dégoût, sa "boule au ventre" en montant en estives. 

Comme à chaque suspicion d'attaques, des techniciens de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) se sont rendus sur place et ont fait des relevés. 

Par souci d'apaisement, la préfète de l'Ariège a indiqué à France 3 qu'elle allait renvoyer un expert sur place lundi avec un chien spécialisé dans la recherche d'indices. 

La situation est actuellement très tendue en Ariège, depuis les nombreuses attaques et les dérochements de l'été dernier. Un mystérieux collectif d'hommes cagoulés et armés a promis dans une vidéo de "rouvrir la chasse à l'ours". Une enquête a été ouverte par le parquet de Foix à la suite de la diffusion de cette vidéo. 

L'Ariège est le département où les ours vivant dans les Pyrénées sont les plus nombreux. 

Sur le même sujet

Hérault : un mort et 2 blessés dans une collision entre 2 jet-skis au large de Marseillan

Les + Lus