Ce mardi encore, environ 200 à 250 salariés du site de Pamiers de l'entreprise de métallurgie haut de gamme Aubert et Duval, spécialisée dans l'aéronautique, ont manifesté devant leur usine.

Depuis lundi, à l'appel des syndicats CGT et FO, ils observent un mouvement de grève avec blocage des expéditions pour réclamer une augmentation de salaire de 50 euros ainsi qu'une augmentation de leur prime d'ancienneté.

Selon la CGT, qui observe que  "le chiffre d'affaire de l'entreprise est florissant", 60% des 1200 salariés du site appaméen d'Aubert et Duval (7 sites industriels en France pour environ 4000 salariés) observeraient le mouvement de grève.

Une réunion de Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) doit se tenir mercredi au siège parisien d'Aubert et Duval.

La Direction d'Aubert et Duval fait pour sa part savoir que le processus de la NAO ne fait que commencer.