• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Canicule : la mort d'un cycliste et un accident grave durant l'épreuve cyclosportive l'Ariégeoise provoque la polémique

Malgré des températures caniculaires, 5000 personnes ont participé à cette 25e édition de l'Ariégeoise. / © Florent Raoul - Max PPP
Malgré des températures caniculaires, 5000 personnes ont participé à cette 25e édition de l'Ariégeoise. / © Florent Raoul - Max PPP

Un homme de 53 ans participant à l'épreuve cyclosportive l'Ariégeoise est décédé samedi 29 juin d'un arrêt cardiaque. Un autre coureur a été également grièvement blessé dans une descente. Samedi matin, l'épreuve a été annulée en pleine canicule provoquant la polémique.

Par Sylvain Duchampt avec AFP

Un participant de 53 ans est mort samedi 29 juin dans la matinée, dans la commune de Le Port, lors de l'épreuve cyclosportive l'Ariégeoise. Selon nos confrères de France Info, le parquet de Foix a ouvert une enquête afin de déterminer les circonstances de ce décès. La justice veut notamment savoir si cette mort est dû au maintien de la course malgré la chaleur caniculaire de cette journée. L'Ariège est en alerte météo orange canicule comme 79 autres départements de l'Hexagone. 
 

L'homme "semble avoir fait un malaise alors qu'il était sur son vélo ce qui aurait entrainé sa chute au sol", indique dans un communiqué le procureur de la République de Foix, Laurent Dumaine.

Selon les premiers éléments communiqués par le parquet, le cycliste "a présenté une défaillance au kilomètre 61 alors qu'il s'était engagé sur le parcours de 80 kilomètres."
 
Il n'a pu être ranimé malgré les soins du médecin de course puis des services de secours. Le procureur précise que le cycliste, qui avait déjà participé à l'épreuve et fourni un certificat médical pour s'inscrire,  "ne présentait aucune pathologie particulière, était sportif, régulièrement suivi par un médecin et avait une bonne hygiène de vie".

Un autre cycliste a été également grièvement blessé dans la descente du Port de Lers en direction d'Auzat. Il a été victime d'une chute survenue pour une raison encore indéterminée. "La personne a été évacuée sur un hôpital de Toulouse. Elle a été héliportée. Elle a subit un accident relativement grave. Mais je ne peux pas vous donner plus d’informations sur son état. Sa vie n’est pas en danger." assure l'organisateur de l'épreuve sportive, Patrice Vidal, dimanche 30 juin en fin de journée.
    
Les coureurs s'étaient élancés samedi matin au départ de Tarascon-sur-Ariège à 8 heures. Au programme, plusieurs cols pyrénéens que la chaleur a rendu très difficiles à passer comme en ont témoigné plusieurs participants sur les réseaux sociaux.
 
 

La veille, les organisateurs avaient pris la décision d'annuler les deux épreuves les plus difficiles, en raison des risques liés aux fortes températures. Mais il a fallu attendre ce décès et de nombreux malaises pour que la totalité de l'évènement sportif soit annulé, ce matin.
 

Depuis, la polémique ne cesse d'enfler concernant la décision de maintenir les épreuves. 
 
De nombreux spectateurs et participants critiquent les choix de l'organisation de l'Ariégeoise / © Capture écran Facebook
De nombreux spectateurs et participants critiquent les choix de l'organisation de l'Ariégeoise / © Capture écran Facebook

Jessica Miquel, conseillère départementale divers gauche, pointe du doigt sur les réseaux sociaux, la responsabilité de la préfecture : 
La conseillère départementale de l'Ariège, Jessica a commenté directement sur la page Facebook de l'Ariégeoise le décès du participant. / © Capture d'écran Facebook
La conseillère départementale de l'Ariège, Jessica a commenté directement sur la page Facebook de l'Ariégeoise le décès du participant. / © Capture d'écran Facebook

Contacté, la jeune élue explique sa réaction : "En raison des conditions extrême de course, mon beau-frère qui participait à l'évènement à été blessé d'une lourde chute devant lui. Comment expliquer que dans plusieurs départements des évènements sportifs ont été annulés et pas en Ariège ? J'en parlerai de vive voix avec la préfète."

Face à ces critiques, Patrice Vidal assume ses responsabilité : "Nous avons a pris la bonne décision. Il ne fallait pas annuler la course." explique-t-il dans ce long entretien accordé à France 3 Occitanie (ici).

La mise en cause semble avoir fait réagir la préfecture de l'Ariège. Dans le courant de la nuit du samedi 29 juin, les services de l'Etat ont décidé d'annuler le Trail du Picou. 
 

 
Après l'arrêt de la course, l'Ariégeoise Cycliste a mis en place une cellule de crise, en collaboration avec les services de l'Etat. Elle a été levée vers 18 heures. Dans un texte sur sur son internet, l'organisation endeuillée présente ses "plus sincères condoléances à la famille du défunt" et souhaite "un prompt rétablissement aux participants qui ont été blessés." 



 

Sur le même sujet

Roquebrun : une commerçante victime du racisme ordinaire en milieu rural

Les + Lus