Attaque à la préfecture de police de Paris : une victime originaire de Montpellier, le policier “héros” formé à Nîmes

Un hommage national a été rendu ce mardi 8 octobre à la préfecture de police de Paris, où ont été tués le 3 octobre Aurélia Trifiro, Damien Ernest, Anthony Lancelot et Brice Le Mescam. / © LUDOVIC MARIN / AFP
Un hommage national a été rendu ce mardi 8 octobre à la préfecture de police de Paris, où ont été tués le 3 octobre Aurélia Trifiro, Damien Ernest, Anthony Lancelot et Brice Le Mescam. / © LUDOVIC MARIN / AFP

L'une des 4 victimes, le 3 octobre dernier, à la préfecture de police de Paris était originaire de l'Hérault. Brice Le Mescam a vécu à Castelnau-le-Lez, étudié à Montpellier et Meyrueis en Lozère entre 1983 et 2001. Le policier qui a neutralisé le terroriste sortait de l'école de police de Nîmes.

Par Fabrice Dubault


Parmi les 4 victimes, Brice Le Mescam. Cet adjoint administratif à la préfecture de police de Paris depuis 6 ans a grandi entre Castelnau-le-Lez, la Lozère et Montpellier. Il avait 38 ans.

Il a été scolarisé à l'école Mermoz de Montpellier de 1983 à 1990. Puis il a fréquenté le collège Frédéric-Bazille de Castelnau-le-Lez puis le collège André-Chamson de Meyrueis en Lozère. Enfin, entre 1995 et 2001, Brice Le Mescam étudie à l'institut Rabelais de Montpellier.

Dans Midi Libre, une de ses anciennes professeures, très émue réagit.
 

C'était un garçon très doux, avec beaucoup de capacités, intéressant et que l'on remarquait par sa politesse et son ouverture aux autres... Mourir comme ça, ça me fait beaucoup de peine.


Décoré de la légion d'honneur à titre postume, il a été inhumé ce jeudi à Paris.
 

Le policier "héros" qui a tué le terroriste formé à Nîmes


Le gardien de la paix stagiaire qui a abattu l'assaillant, le jeudi 3 octobre, a été formé à l'école nationale de police de Nîmes. Il est âgé de 24 ans et était élève dans la 250e promotion de l'école, qui comptait 451 gardiens de la paix diplomés en août dernier.

Il s'est retrouvé face au terroriste, lui a demandé de se rendre. Mais l'assaillant courait dans sa direction, un couteau à la main, il a alors pris son arme de service et tiré à 2 reprises, comme le prévoit le règlement, tuant Mickaël Harpon.

Originaire de l'Ardèche, le jeune fonctionnaire était en poste à la préfecture de police de Paris depuis 6 jours seulement. Il a été décoré de la Légion d’honneur mardi dans l'intimité car ce "héros", comme l'a qualifié le chef de l'Etat, a souhaité garder l'anonymat.

 

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus