Aude : munitions, armes, arbalètes, couteaux, le faux retraité de la gendarmerie détenait un arsenal

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault
Lézignan-Corbières (Aude) - munitions, armes, arbalètes, couteaux, le faux retraité de la gendarmerie détenait un arsenal - mars 2020.
Lézignan-Corbières (Aude) - munitions, armes, arbalètes, couteaux, le faux retraité de la gendarmerie détenait un arsenal - mars 2020. © Gendarmerie de l'Aude

Un véritable arsenal a été découvert ces jours derniers dans une voiture contrôlée à Lézignan-Corbières dans l'Aude puis le lendemain dans une maison de Saint-Pons-de-Thomières dans l'Hérault, lors d'une perquisition. Toutes ces armes appartenaient à un homme se faisant passé pour un gendarme.


Belles saisies des gendarmes, mercredi et jeudi, dans l'Aude et dans l'Hérault. Des milliers de munitions, des dizaines armes, d'arbalètes,  de couteaux et de machettes...

Le 25 mars dernier, un homme fait le plein de son véhicule dans une station-service de Lézignan-Corbières, près de Narbonne. Il attire l’attention des gendarmes mobiles de l’escadron de Belley dans l'Ain, des hommes détachés sur le secteur dans le cadre de l’épidémie de coronavirus.
Vêtu d’un uniforme semblable à ceux que portent les gendarmes, l’individu se présente comme un retraité de la gendarmerie et produit une carte falsifiée. Sûr de lui, il déclare par ailleurs avoir été appelé par des collègues de Montpellier pour un renfort dans l’Aude.

Après avoir informé le parquet de Narbonne, une perquisition est menée par les gendarmes de Lézignan. Un véritable arsenal est alors découvert dans son véhicule : 600 munitions de divers calibres, de nombreuses pièces d’armes à feu et plus de 20 armes blanches, dont des machettes.
 
 

Un arsenal à son domicile dans l'Hérault


Le lendemain, jeudi, une perquisition a lieu à son domicile dans l’Hérault. Là encore, les gendarmes de Lézignan, assistés des gendarmes mobiles et de leurs collègues de Saint-Pons-de-Thomières, découvrent diverses armes. Une quinzaine d’armes à feu de tous calibres, des arbalètes, des armes blanches et plus de 1.000 munitions.
 

Jugé le 26 mars, en comparution immédiate, l'homme écope de 8 mois de prison ferme avec placement immédiat en détention. Il était jugé pour la détention d’armes, mais aussi le port illégal d’uniforme et l’usage d’un faux document administratif .
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.