Assises de l'Aude : les braqueurs belges passaient la frontière espagnole pour des cambriolages dans l'Aude et les Pyrénées-Orientales

Publié le
Écrit par Armelle Goyon

Deux hommes et une femme sont poursuivis pour une série de vols avec arme commis dans l’Aude, les Pyrénées-Orientales ou encore les Pyrénées-Atlantiques.

Leur méthode était bien rodée. 3 jeunes Belges, deux hommes et une femme s'étaient installés en Espagne dans un hôtel près de la frontière. De là, ils auraient multiplié les passages en France pour y réaliser des vols à main à armée.

Le périple en question aurait commencé en Belgique par le vol d'un véhicule. Le trio a ensuite parcouru le sud de la France, dévalisant sur leur passage les caisses d'un fast-food, d'une pharmacie et de trois supermarchés, à Montredon-des-Corbières dans l'Aude ; à Muret en Haute-Garonne ; à Cambo-les-Bains dans les Pyrénées-Atlantiques ; à Quillan dans l'Aude et enfin Saint-Paul-de-Fenouillet dans les Pyrénées-Orientales.

Les trois jeunes s'étaient installés en Espagne où ils dépensaient l'argent dérobé. En tout, leur cavale aura duré une dizaine de jours.

Un procès d'une semaine 

Les jeunes Belges, âgés de 20 à 24 ans, ont finalement été arrêtés en novembre 2019 à un péage de Narbonne. Les gendarmes ayant repéré leur voiture volée : une Susuki d'un bleu très distinctif.

Au terme des investigations, effectuées en collaboration avec «les autorités belges et espagnoles », il apparaît que les trois jeunes majeurs ne font pas partie du milieu du banditisme. «Les motivations de ce trio ressortent davantage comme étant en lien avec le désœuvrement, la consommation de stupéfiants et la volonté de mener une vie facile » avait expliqué le Parquet de Narbonne au moment de leurs arrestations. 

Les deux hommes sont en détention provisoire. La jeune femme âgée de 20 ans est sous contrôle judiciaire. 

Le procès de ces jeunes braqueurs a débuté ce lundi, il se poursuit jusqu'à vendredi.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité