Carcassonne : la ministre des armées promet 1 milliard d'euros pour améliorer les conditions de vie des soldats

La ministre des armées, Florence Parly, en visite à Carcassonne - 17/10/19 / © Frédéric Guibal / FTV
La ministre des armées, Florence Parly, en visite à Carcassonne - 17/10/19 / © Frédéric Guibal / FTV

Florence Parly, la ministre des armées, est venue à Carcassonne présenter son plan hébergement pour les soldats : 1 milliard d'euros entre 2020 et 2025 seront dédiés à l'amélioration des conditions de vie des soldats dans les casernes.

Par Josette Sanna

Florence Parly, en visite à Carcassonne ce jeudi, l’a annoncée : un milliard d’euros d’ici 2025 pour améliorer l’hébergement des soldats dans les casernes.

Trop longtemps l’entretien et la rénovation de vos espaces de vies et de repos ont été sacrifiés par manque de moyens, d’attentions mais aussi par négligence.
- Florence Parly, ministre des armées 


Dans sa dernière loi de programmation militaire, le gouvernement avait déjà donné un signal fort aux armées en augmentant de façon significative le budget qui leur est consacré. Celui-ci devrait atteindre les 2% du produit intérieur brut d'ici 2025. Et une part significative de ces nouveaux moyens sera consacrée à l'amélioration des conditions de vies des soldats :

Aujourd’hui on ne peut pas demander aux jeunes de s’engager si la condition de vie dans nos casernes n’est pas assurée, pour preuve dernièrement la mise en place du wifi.
- Lieutenant-Colonel Jean-Michel Muzard, Commandant en second du 3ème RPIMA


Cette caserne de Carcassonne accueille le 3ème régiment parachutiste d'infanterie de marine et a subi de gros travaux, de réhabilitation et de surélévation ces deux dernières années. La ministre a pu visiter les nouvelles chambres avec moins de lits et plus de confort. D'autres casernes de la région devraient profiter du même effort.

42 000 millions d’euros vont être investis dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales.


Dans les 6 prochaines années, 25 000 chambres devraient être rénovées ou créées de toutes pièces sur le territoire national. De quoi motiver un peu plus les 23 000 jeunes recrutés chaque année par nos armées.

Le reportage d'Alexandre Grellier et Frédéric Guibal 
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus