Cet article date de plus de 8 ans

Fusillade de Carcassonne : le jugement du tribunal attendu à 14 heures

C'était le 29 juin 2008, la démonstration militaire avait tourné au drame à Carcassonne. La fusillade du 3ème RPIMA a fait 16 blessés dont 5 enfants. Six militaires risquent entre 2 mois et 2 ans de prison.
Montpellier - Nicolas Vizioz et Frédéric Merveilleux du Vignaux - 10 avril 2013
Montpellier - Nicolas Vizioz et Frédéric Merveilleux du Vignaux - 10 avril 2013 © AFP : PASCAL GUYOT
Le principal prévenu est le sergent Nicolas Vizioz, 33 ans, du Groupe commando parachutisme du 3e régiment de parachutistes d'infanterie de Marine (RPIMa), qui ouvrit le feu le 29 juin 2008 sur le public avec une arme chargée à la fois de balles réelles et de balles à blanc. Nicolas Vizioz a été révoqué de l'armée sans droit à pension. 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis ont été requis contre lui lors du procès mi avril.

Son ancien supérieur, le lieutenant-colonel Frédéric Merveilleux du Vignaux qui a comparu dans ce procès pour des problèmes d'organisation risque 6 mois avec sursis.

Voici les peines requises par le procureur contre les 4 autres prévenus :

Lieutenant Christophe Allard                       1 an avec sursis
Capitaine Hugues Bonningues                     1 an avec sursis
Lieutenant- Colonel Lionel Peyre                  6 mois avec sursis
 Lieuteant - Colonel Jeau Baptiste Pothier    2 mois avec sursis.              

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
procès 3e rpima armée justice