Incendies : vent, manque de pluie, sécheresse, alerte au "risque très sévère" de feu de forêt dans l'Aude

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sixtine Boyer .

La préfecture et les pompiers de l'Aude appellent à la vigilance dans les jours à venir : le risque d'incendie en forêt est très sévère dans le département et notamment à l'est. Les massifs de La Clape et de Sainte Lucie sont toujours fermés.

Le préfet de l'Aude a annoncé le maintien de la prévention feu de forêt dans le département pour les 27 et 28 septembre.

"Le risque feu de forêt est toujours présent" notamment dans l'est du département indique la préfecture sur son compte Twitter.

Alors que l'automne pourrait apporter son lot de pluie et calmer ces épisodes à risque feu de forêt, les quelques précipitations n'ont pas réglé la sécheresse de l'été. Pourtant, il semblerait que cette situation n'est pas inédite.

"On a déjà connu des périodes à risque feu de forêt qui perduraient jusqu'au début de l'automne voire jusqu'à octobre" explique le Colonel Guillaume Jean, directeur départemental adjoint du SDIS de l'Aude.

Romaric Cinotti, le responsable de l'assistance feu de forêt en zone sud de météo France, rappelle qu'en termes de météo, la région est tributaire des épisodes méditerranéens.

Cette période de l'année peut faire cohabiter le risque incendie et le risque de fortes pluies, suivant la localisation des épisodes méditerranéens. On navigue entre les deux et c'est ce qui rend difficile la clôture de la campagne de prévention feu de forêt.

Romaric Cinotti

Si la végétation est toujours très sèche dans l'est du département, c'est surtout que la végétation vivante n'a pas repris le dessus.

À cela s'ajoutent des conditions météorologiques favorables à la propagation du feu : une période ventée qui, ayant déjà commencé hier se renforce aujourd'hui et demain, un déficit de précipitation et une humidité de 40% soit "relativement basse".

Ce graphique recense les anomalies de précipitations des mois de septembre à l'échelle de l'Aude depuis 1958. On observe que l'année 1985 avait connu un mois de septembre particulièrement sec avec 1 mm de précipitations pour 60 mm en temps normal, ce qui avait entraîné deux incendies. Pour 2022, la donnée est encore incomplète puisqu'elle est calculée au prorata des jours écoulés. 

Des moyens déployés en réponse

Sur Twitter, les pompiers de l'Aude appelle à la vigilance en soulignant que "le risque feu de forêt est toujours bien présent".

Comme l'explique le colonel, tout le département réactive un dispositif de prévention.

Patrouilles terrestre des communautés de communes aux feux de forêt, patrouilles ONF et vigies sont relancées pour détecter les départs de feux.  Au niveau national, un avion bombardier d'eau a été mandaté pour le guet aérien armé (GAAR) et le survol des zones à risque en prévention.

Dans l'est du département, le SDIS est sur le pied de guerre. Il a prépositionné ses camions citernes et ses équipes près du pélicandrome pour être prêt à refaire les pleins d'eau de l'avion bombardier à l'aérodrome.

Sur son compte Twitter, le préfet de l'Aude prévient que "l'arrêté réglementant les travaux mécaniques s'applique".  En effet, pour limiter les départs de feu liés à des risques accidentels de mécanique, il est interdit d'employer du feu dans une zone naturelle combustible ou à proximité d'une d'entre elle.

D'après les pompiers du SDIS, cette période à risque "feu de forêt" devrait perdurer au moins jusqu'à la fin de la semaine mais dans une moindre mesure.

Météo France, de son côté, guette la fin de ces épisodes pour clôturer sa campagne de prévention qui a débuté le 18 juin en partenariat avec les services de sécurité civile. À travers une cellule d'assistance, un prévisionniste de Météo France suit tous les jours le danger météorologique feu de forêt pour prévenir la sécurité civile et permettre une action rapide.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité