Meurtre de Léa: une "panne sexuelle" à l'origine de la violence selon l'accusé

Publié le Mis à jour le
Écrit par OLC avec l'AFP

Depuis l'ouverture du procès, l'accusé avouait sa culpabilité mais assurait ne pas "pouvoir expliquer l'inexplicable". Après les témoignages bouleversants des parents et meilleurs amis de Léa, Seureau a finalement changé d'attitude.

"J'ai eu une panne sexuelle. J'avais enlevé mon pantalon. Elle aussi. J'ai pas réussi. Je ne sais pas s'il y a eu un mot de trop. Peut-être. Et à partir de là j'ai eu un déchainement de violence", a-t-il reconnu.

"Je me vois dans un flash avec la main sur sa gorge. Je me vois lui infliger des coups. Je sais qu'elle se défend. Je pense que c'est à ce moment que je fais des gestes pour la maintenir au sol", a-t-il poursuivi en pleurs, assurant "ne se souvenir de rien d'autre".

Le corps de Léa, victime de 185 coups et blessures, a été découvert au fond d'un petit bois, non loin de la fête. Le verdict est attendu vendredi.

durée de la vidéo: 01 min 52
Affaire Léa: le meutrier présumé s'explique

Interrogé à nouveau sur les faits, l'accusé a lâché: "Je suis allé au-delà de mes possibilités, je ne peux pas en dire plus". Pour le responsable de l'enquête du SRPJ, le commandant Didier Métais, la version de Seureau ne tient pas car "le lieu où a été découvert Léa est difficile d'accès". "Ce n'est pas un endroit où un couple serait allé pour faire l'amour", a-t-il fait valoir.

Il s'est emparé du corps de Léa comme d'une proie. Il l'a frappée, frappée, frappée 185 fois


Surtout, le fait qu'une des chaussures de Léa n'ait jamais été retrouvée, et que ses vêtements soient déchirés, démontrent que l'adolescente "n'était pas consentante". C'est cette thèse, celle d'une poursuite dans les bois, qu'ont mise en exergue les parties civiles.

"Il s'est emparé du corps de Léa comme d'une proie. Il l'a frappée, frappée, frappée 185 fois. Comme les marches d'un calvaire", a dénoncé Me Gilbert Collard, critiquant la décision de l'accusé de faire appel: "On espérait la vérité, on n'a eu que la dissimulation", a-t-il déploré.
 

durée de la vidéo: 01 min 44
Procès meurtrier présumé de Léa