• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un projet de ferme photovoltaïque au nord de Carcassonne inquiète les viticulteurs

Bagnoles (Aude) - les vignerons du Minervois sont contre l'installation d'une ferme de panneaux solaires - septembre 2016. / © F3 LR
Bagnoles (Aude) - les vignerons du Minervois sont contre l'installation d'une ferme de panneaux solaires - septembre 2016. / © F3 LR

Les vignerons du Minervois sont contre l'installation d'une ferme photovoltaïque à Bagnoles, dans l'Aude. Ils se battent pour faire reconnaître leur terroir en AOC Laure-Minervois et cette installation ruinerait leurs efforts. Le projet soutenu par l'agglo de Carcassonne occuperait 5 hectares.

Par Fabrice Dubault


L'enquête publique est ouverte jusqu'au 6 octobre. Les vignerons autour de la commune de Bagnoles s'inquiètent des conséquences d'une telle implantation, 5 hectares de panneaux solaires, alors qu'ils viennent d'entamer des démarches pour décrocher une AOC.

Bagnoles (11) : les vignerons du Minervois sont contre l'installation d'une ferme solaire
Les vignerons du Minervois sont contre l'installation d'une ferme photovoltaïque à Bagnoles, dans l'Aude. Ils se battent pour faire reconnaître leur terroir en AOC et cette installation ruineraient leurs efforts. Le projet soutenu par l'agglo de Carcassonne occuperait 5 hectares. - F3 LR - Reportage : A.Grellier et F.Guibal

D'un côté, l'agglomération de Carcassonne qui souhaite implanter un parc photovoltaïque de 5 hectares.
De l'autre, les vignerons de Laure-Minervois, qui eux, se battent depuis un an, pour une reconnaissance de leur terroir, à travers une nouvelle appelation d'origine controlée.

La bataille de l'AOC Laure-Minervois, c'est Jean-Louis Poudou qui la mène. Ce viticulteur bio, s'inquiète des conséquences, notamment paysagères, de l'implantation d'un tel équipement.
Car les vignerons de Laure-Minervois sont ambitieux. Depuis 10 ans, ils cherchent à monter en gamme. Une éventuelle AOC marquerait la reconnaissance de leurs efforts, et permettrait de mieux vendre la spécificité du terroir.

Le maire de Bagnoles comprend les inquiètudes, mais en appelle à l'intérêt général.

Cette opposition c'est toujours pareil. On est d'accord pour les énergies renouvelables mais chez les autres. Alors que faire ?" demande Serge Sarran, le maire de Bagnoles.


L'enquête publique a été ouverte. Elle se finit le 6 octobre. Les vignerons de Laure-Minervois, eux, espèrent leur future AOC pour le printemps prochain.

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus