L'Aude poursuit son plan loup

D'après l'office de la chasse et de la faune sauvage, un seul loup est à l'origine des dernières attaques enregistrées dans l'Aude. Depuis le début de l'année, 74 animaux ont été tués. 19 éleveurs ont été indemnisés.

Un loup photographié dans le parc naturel du Mercantour en 2012
Un loup photographié dans le parc naturel du Mercantour en 2012 © VALERY HACHE / AFP

Un seul prédateur

L’ONCFS, en charge de l’animation du «réseau loup», indique que, selon les indices recueillis, un seul individu semble être à l’origine des dommages constatés ces derniers mois dans le Razès et la Malepère. Des analyses génétiques sont en cours sur certains prélèvements.
Afin d’améliorer le recueil d’informations sur le terrain, la formation d'une quarantaine d'observateurs a été organisée le 24 juin dernier à Carcassonne.

Dommages et indemnisations

Chaque éleveur victime d’un dommage sur son troupeau informe l’ONCFS qui effectue un constat. La DTM 11 est ensuite chargée d’analyser ce constat et de proposer, dans le cas où une prédation par le loup ne peut être écartée, une indemnisation calculée selon un barème national.

En 2014, 35 constats ont été effectués chez 16 éleveurs différents. 19 constats ont été indemnisés dans le cadre du plan Loup. Cela représente un nombre de 74 animaux tués pour un montant de plus de 17.000 €. 9 constats sont en cours d’instruction.

Le préfet s’était par ailleurs engagé, lors du comité départemental Loup du 15 avril dernier, à re-étudier les dommages survenus chez certains éleveurs en 2013. Cette analyse a permis d’obtenir une indemnisation exceptionnelle pour les 3 éleveurs concernés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup nature agriculture animaux