Le patron du tour de France rassure les vignerons audois à propos des vins chiliens

© F.Guibal/ France 3 LR
© F.Guibal/ France 3 LR

Christian Prudhomme a rencontré ce matin à Narbonne les vignerons de l'Aude pour parler vin chilien et tour de France. Il y a deux mois  les viticulteurs menaçaient de bloquer la Grande boucle, ils sont finalement tombés d'accord sur la création d'un pavillon des vins sur la grande boucle.

Par Laurence Creusot

Le choix d'un cru chilien comme vin officiel du Tour de France reste au centre des discussions et la menace du blocage du tour planait toujours. C'est pourquoi le patron du tour a décidé de faire le déplacement à Narbonne ce matin à la maison des vignerons pour poursuivre la discussion entamée sur le salon de l'agriculture.
Tous les principaux représentants des viticulteurs et des vignerons de l'Aude étaient là : Jérôme Despey, Frédéric Rouanet et Jacques Gravejal et au bout de deux heures la proposition du Tour est acceptée. Il s'agit de créer un pavillon des vins pour promouvoir la production locale

Narbonne (11) : interview de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France à propos des vins chiliens
J.P. Laval et F. Guibal

Un pavillon des vins

Ce "pavillon des vins" proposera des dégustations et des animations autour des vins de la région traversée par le peloton cycliste, a expliqué Christian Prudhomme lors du point de presse faisant suite à la rencontre à la maison des vignerons de Narbonne.

"Il y aura sur les villages du Tour de France un pavillon des vins qui n'existait pas, en plus du pavillon sur les produits régionaux", a précisé Christian Prudhomme.


Jérôme Despey a affirmé avoir entamé une discussion avec le Tour sur le sujet dès février 2015, s'est félicité que "la filière viticole soit présente sur toutes les étapes" avec un "pavillon des vins institutionnalisé, même dans des lieux où le Tour ne traversera pas de vignoble", et "une animation de nos vignerons".

"On ne bloquera pas le Tour de France, puisqu'il y a beaucoup d'avancées, et on sait que Tour de France va rimer avec vin français cette année", a de son côté déclaré Frédéric Rouanet, président du syndicat des Vignerons de l'Aude, refermant ainsi la polémique.


Le patron du Tour a répété qu'"il n'y a jamais eu un choix d'un vin étranger contre un français parce qu'il n'y a jamais eu de demande d'un vin français, tout simplement, peut-être parce qu'ils n'osent pas, parce qu'ils se disent qu'ils ne peuvent rien
faire, or on peut communiquer partout sauf en France".

Le partenariat avec les chiliens remonte à 2014

Le partenariat noué entre les vins chiliens et le Tour de France, signé en 2014 jusqu'en 2017, ne concerne d'ailleurs que les étapes situées à l'étranger, chaque fois que le Tour passe chez les voisins, comme cette année Espagne, Andorre et Suisse.
Mais le syndicat des vignerons de l'Aude a vu rouge en apprenant que la cuvée "Bicicleta" du chilien Cono Sur avait été retenue comme partenaire du Tour par l'organisateur Amaury Sport Organisation (ASO).
"On se sent humiliés", affirmait Frédéric Rouanet, président du syndicat des Vignerons de l'Aude pour lequel en France, "le vin c'est sacré".

Christian Prudhomme à la maison des vignerons de l'Aude / © F.Guibal/France 3 LR
Christian Prudhomme à la maison des vignerons de l'Aude / © F.Guibal/France 3 LR

Carcassonne sera ville départ du tour de France le 13 juillet.
Montpellier sera ville arrivée et ville départ les 13 et 14 juillet.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus