Cet article date de plus de 4 ans

Le préfet de l'Aude rappelle que les raves parties sont interdites dans le département

Jean-Marc Sabathé lance un appel à la décence et à la responsabilité. Le préfet de l'Aude met en garde contre l'organisation illégale de rassemblements en plein air, interdits par arrêté du 13 juillet. Les risques d'incendie sont trop élevés, il n'y a pas assez de forces de l'ordre pour la sécurité.

Rave party dans les Corbières vue du ciel - archives
Rave party dans les Corbières vue du ciel - archives © document gendarmerie

Pour des raisons de sécurité, notamment à cause des risques très important d'incendie dans l'Aude, mais aussi à cause de manque d'effectif de policiers et gendarmes pour encadrer les raves parties, le préfet rappelle qu'un arrêté interdisant tous ces rassemblements est actif depuis le 13 juillet.

Le préfet de l'Aude lance un appel à la décence et à la responsabilité


Voici le communiqué du préfet de l'Aude, Jean-Mard Sabathé :

«Depuis le jeudi 14 juillet, plusieurs tentatives d’organisation de raves parties sauvages sont détectées dans l’Aude par les habitants ou les forces de gendarmerie, malgré l’arrêté préfectoral d’interdiction, pris le 13 juillet 2016.

Je rappelle que l’Aude vient de vivre 48 heures d’incendies très importants qui ont détruit 340 hectares à Bize-Minervois et 800 hectares à Bizanet (incendie encore sous surveillance), mobilisant plus de 450 pompiers et une centaine de forces de sécurité.

Les pouvoirs publics ne sont pas en capacité opérationnelle d’encadrer ces raves parties, ni sur le plan sanitaire ni sur le plan sécuritaire, avec les risques d’incendies qui perdurent en raison des vents forts, et les risques d’accidents et de troubles à l’ordre public sur fond de consommation d’alcool et de stupéfiants.

J’en appelle à la décence en cette période de deuil national qui fait suite aux attentats de Nice, et à la responsabilité des organisateurs et des participants, à qui je demande formellement de renoncer à leurs projets.

Des sanctions administratives assorties de poursuites judiciaires, en accord avec le Parquet, seront immédiatement engagées contre les contrevenants».
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société concerts culture musique incendie faits divers environnement santé