Aveyron : la guerre des oranges

Publié le Mis à jour le
Écrit par Michel Pech

Les vendeurs d'oranges sur les parkings créent la polémique. Les primeurs locaux se sentent lésés par ce commerce au déballage et demandent une uniformisation des règles pour tous. Ils dénoncent une concurrence déloyale.

Depuis deux ans, les vendeurs au déballage montent des stands, en toute légalité, sur le bord des routes et attirent ainsi le chaland en grand nombre. Les commerçants sédentaires voient leur vente d'oranges baisser considérablement à tel point que certaines grandes surfaces ont installé, elles mêmes, des étals sur leur parking pour s'assimiler au principe de vente des itinérants. 

Des itinérants espagnols parfaitement en règle
Les itinérants appartiennent à des entreprises espagnoles. Parmi elles, Krystel Guerrero dont les salariés écoulent ainsi plus de 150 cagettes par jour à 10 euros.
Ses salariés sont français. La gérante paie ses impôts en France. Elle côtise à l'Urssaf, elle paie la taxe d'apprentissage, les retraites ... Bref! elle ne considère pas que la concurrence qu'elle fait aux commerçants sédentaires soit déloyale. 
 Les vendeurs itinérants se sont multipliés depuis quelques années en Aveyron.

Vidéo : le reportage de Maxime Van Oudendyck et Dominique Cantrelle
La guerre des oranges