Grippe aviaire : un cas confirmé sur un vautour retrouvé mort dans l'Aveyron

Publié le
Écrit par Aude Henry

Un cas de grippe aviaire dans la faune sauvage a été confirmé ce jeudi 19 mai 2022 par le préfet de l'Aveyron. Il s'agit d'un vautour retrouvé mort dans un nid à Veyreau. Une zone de contrôle temporaire a été mise en place.

Un vautour retrouvé mort dans un nid, sur la commune de Veyreau dans l'Aveyron, était bel et bien contaminé par le virus de l’influenza aviaire, communément appelée la grippe aviaire. Dans un communiqué daté de ce 19 mai 2022, le préfet de l'Aveyron indique que la confirmation de ce cas au sein de la faune sauvage a été obtenu après analyses menées par le laboratoire de l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail).

Initialement introduit par les oiseaux migrateurs, le virus hautement pathogène de la grippe aviaire fait des ravages depuis plusieurs mois parmi les élevages de volailles en France. Il est à l’origine d’importantes mortalités chez les oiseaux, toutes espèces confondues.

Zone de protection

Pour prévenir la diffusion du virus, une zone de contrôle temporaire a été mise en place dans un secteur bien défini de l'Aveyron, mais également de la Lozère. Il s'agit d'un périmètre établi dans un rayon de 5km autour de la commune de Veyreau, où le vautour infecté a été localisé le 17 mai.

Objectif : éviter la transmission de la maladie de la faune sauvage aux élevages, qu'ils soient professionnels ou particuliers. "Des mesures sanitaires et des restrictions des mouvements de volailles et des autres oiseaux détenus et de leurs produits ont ainsi été définies par arrêté préfectoral pour une durée minimale de 21 jours", précise ainsi les préfectures concernées. Ce qui signifie une application stricte des mesures de biosécurité avec "confinement" dans un bâtiment ou "en extérieur protégé" des oiseaux captifs.

Les communes concernées :

En Aveyron, les quatre communes suivantes sont incluses dans la zone réglementée :

  • Mostuejouls
  • Peyreleau
  • Saint-André-de-Vézines
  • Veyreau

Du côté de la Lozère, quatre communes sont également concernées dont une partiellement. Il s'agit de :

  • Le Rozier
  • Saint-Pierre-de-Tripiers
  • Hures-la-Parade
  • Massegros-Causses-Gorges (en partie)

Parmi les principales mesures sanitaires à respecter dans cette zone spécifique, il est notamment question là encore de la mise à l’abri des volailles et oiseaux captifs, y compris les volailles de basses-cours. Les mouvements de volailles et autres oiseaux captifs sont interdits, sauf dérogation. Pas de lâcher de gibier à plumes dans la nature, et renforcement de la surveillance de la l'avifaune sauvage sont également au programme.

Une situation qui s'améliore en France

Le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation estime que la situation liée à l'épizootie d'influenza aviaire s'améliore nettement. À la date du 6 mai, 1.374 foyers en élevage ont été comptabilisés en France depuis novembre 2021. Et 16 millions de volailles ont été abattues, majoritairement dans les Pays-de-Loire et en Bretagne.

Toutefois le risque de grippe aviaire est maintenu élevé dans 19 départements, parmi lesquels les Hautes-Pyrénées, le Gers et le Lot. 

Les autorités rappellent toutefois que la consommation de viandes, foies gras et œufs, et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille, ne présente aujourd'hui aucun risque pour l’Homme.