Millau : les "Canat" protestent contre des menaces de licenciements

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathilde de Flamesnil + MP

Ce lundi matin à Millau, les salariés en grève de l'usine Canat, spécialisée en lingerie de nuit, se sont rassemblés devant leur usine pour protester contre les menaces de licenciements.

L'annonce a été faite par la direction début février.
Sur les 38 postes du site millavois, 9 devraient disparaître. En cause : un chiffre d'affaires en chute libre. Selon les grévistes, la direction qui n'a rien fait pour développer ses ventes à l'exportation, est seule responsable.

Implantée depuis 1923 à Millau, l'usine de lingerie de nuit a connu ici ses heures de gloire. 200 salariés jusqu'à la fin des années 70, peu avant les délocalisations successives et les licenciements répétés...
Inquiets et pessismistes, les salariés déçus des dernières négociations avec la direction, craignent désormais une fermeture définitive à moyen terme.
Sollicitée lundi matin, la direction de l'usine n'a pas souhaité s'exprimer.
Une nouvelle réunion est programmée avec les salariés à la fin du mois. En attendant, la grève continue.

Vidéo : le reportage de Mathilde de Flamesnil et Florian Rouliès
durée de la vidéo: 01 min 45
Economie