L'appellation existe : le Côtes de Millau a même fait la richesse du territoire, et ce bien avant le Roquefort... Seulement voilà, depuis le 19ème siècle, le vignoble a perdu 90% de sa surface.

C'est donc un retour aux sources que la ville de Millau envisage d'effectuer. Pour faire face à une urbanisation galopante, la municipalité a décidé de replanter des vignes sur les côteaux. Avec inscription de zones agricoles protégées dans le plan d'urbanisation.

Double intérêt pour les vignerons installés plus au sud : anticiper les conséquences du réchauffement climatique tout en mettant en valeur un territoire aux qualités certaines pour la viticulture. Qui pourrait bien attirer des vignerons venus d'ailleurs.

Bien sûr, le projet est à long terme. Mais ses premières réalisations devraient voir le jour dès cette année. 
Et d'ici quinze ans, les vignes millavoises pourraient bien se tailler une réputation ultra-régionale...

Voir le reportage de Mathilde de Flamesnil et Régis Dequeker, de France 3 Quercy-Rouergue : 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.