Meurtre de la conseillère agricole en Aveyron : une pétition contre l’irresponsabilité du meurtrier

Près de l'exploitation laitière de Mayran, l'étang où s'est produit le drame / © AFP
Près de l'exploitation laitière de Mayran, l'étang où s'est produit le drame / © AFP

Les proches d’Elodie Bonnefille, cette technicienne agricole tuée le 17 février 2016 dans une ferme à Mayran, ont lancé une pétition en ligne. Ils refusent l’irresponsabilité pénale dont pourrait bénéficier le meurtrier. La justice doit se prononcer le 9 novembre.

Par J.V

Jeudi 9 novembre 2017, la Cour d'appel de Montpellier doit se prononcer sur l'irresponsabilité pénale de Xavier Espinasse, le meurtrier d'Elodie Bonnefille. La première audience ayant déjà été reportée. 
La famille de la victime craint que le meurtrier ne soit jamais renvoyé devant les Assises. Une pétition a été mise en ligne il y a quelques jours. Sobrement intitulé « Justice pour Elodie Bonnefille », le lien a déjà recueilli près de 1500 signatures. 

Plus largement, la famille de la conseillère agricole souhaite alerter la justice sur l'abolition du dicernement des suspects qui pousse les proches de victime dans un profond désarroi et un sentiment de réelle injustice. Myriam Bonnefille, la mère de la victime, cache mal sa colère : « C’est un manque de respect et d’humanité à notre égard. La justice nous déçoit beaucoup. On va passer encore quelques nuits compliquées en attendant cette audience. On n’est pas écouté en tant que famille, on reste démuni ».

La jeune femme de 27 ans était morte noyée dans un étang alors qu'elle venait faire son travail de conseillère agricole dans une exploitation de Mayran dans l'Aveyron. Elle était venue sur place pour apporter ses conseils à l'exploitant agricole. La situation aurait dégénéré. Le frère de l'exploitant se serait "emporté" et aurait poussé dans un étang d'eau glacée à proximité la jeune femme de 27 ans qui est décédée sur place d'un arrêt cardiaque.

Rapidement une information judiciaire avait été ouverte pour "assassinat". Selon les psychologiques qui l'ont entendu au début de l'enquête, le principal suspect, un homme de 46 ans, un des deux frères gérant l'exploitation familiale souffrait de "délire interprétatif paranoïaque". 

Vidéo : le reportage deFloréal Torralba et Dominique Cantrelle

Meurtre de la conseillère agricole en Aveyron
Une pétition contre l’irresponsabilité du meurtrier  - Floréal Torralba et Dominique Cantrelle




 

Sur le même sujet

Montpellier : le Camion du coeur, plus qu'un repas, un réconfort

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne