Rodez : un contre-débat lors de la visite d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron en visite à Rodez lors de la campagne présidentielle de 2017 / © PHOTOPQR/Centre Presse Aveyron/MAXPPP
Emmanuel Macron en visite à Rodez lors de la campagne présidentielle de 2017 / © PHOTOPQR/Centre Presse Aveyron/MAXPPP

Emmanuel Macron se rend ce jeudi 26 septembre à Rodez, pour participer à un grand débat sur le thème des retraites. Pour contrecarrer cette visite officielle, un rassemblement citoyen s'organise. Plusieurs représentants de secteurs aveyronnais en difficulté veulent faire entendre leur voix.
 

Par Eric Coorevits

Le président de la République Emmanuel Macron est en déplacement ce jeudi 26 septembre à Rodez, notamment pour y participer à un "Grand débat" avec des Français sur la réforme des retraites. A partir de 18h30, un demi-millier de personnes invitées pourront échanger avec lui, dans la salle des fêtes de la ville.
 

Un "contre-Grand débat"

Mais à l'extérieur, à quelques encablures de ce lieu d'échange, une manifestation rassemblera dans le quartier de Bourran plusieurs représentants aveyronnais de secteurs économiques sinistrés. A l'intiative d'un collectif citoyen soutenu par différents syndicats et associations (CGT, Ensemble !, France insoumise, FSU, NPA, La ruche, L'Union des Gilets jaunes, Parti de Gauche, PCF, Solidaires,Sud Education), une manifestation est organisée à partir de 17h30 en guise de "contre-Grand débat". Pour ses initiateurs, il s'agit d'évoquer lors de prises de paroles la problématique actuelle de l'âge du départ en retraite, et de faire entendre la voix de secteurs en crise - hôpitaux, agriculture, ou automobile.

La filière automobile menacée

Cette dernière filière est particulièrement affectée dans le département, à travers ses deux principales entreprises, Bosch à Rodez et Jinjiang Sam dans le bassin de Decazeville. Cette dernière vient d'annoncer la suppression de 250 postes, sur les 412 que compte son usine de Viviez. La dégringolade du marché du diesel ou la baisse des carnets de commande font craindre le pire aux représentants syndicaux de ces sociétés pourvoyeuses d'emploi. Le ministre de l' Economie Bruno Le Maire, présent aux côtés d'Emmanuel Macron lors de cette visite à Rodez, devrait rencontrer en préfecture les acteurs de cette filière menacée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus