• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Rodez : la région devient le nouvel actionnaire de l'aéroport, un soulagement pour l'économie locale

La région devient actionnaire du syndicat mixte de l'aéroport de Rodez / © Google Street View
La région devient actionnaire du syndicat mixte de l'aéroport de Rodez / © Google Street View

La région Occitanie devient actionnaire de l'aéroport de Rodez. Un soulagement pour la chambre de commerce et d'industrie de l'Averyon, qui rencontre des difficultés économiques importantes.

Par Martin Vanlaton

Jusqu’à présent, trois entités se partageaient la gestion de l’aéroport de Rodez : le département de l’Aveyron, à hauteur de 75%, l’agglomération de Rodez et la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de l’Aveyron, à hauteur de 12,5% chacun.

Mais la CCI de l’Aveyron ne peut plus supporter ce poids. "Les difficultés budgétaires que nous impose le gouvernement sur l’avenir des CCI nécessité de se réorganiser" déplore son président, Dominique Costes. De 12,5%, la CCI ne détiendra plus que 5%. "Notre part va baisser certes, mais nous restons au capital car c’est vital pour notre territoire et nos entreprises."
 

Selon lui, rien ne va changer pour les usagers de l’aéroport, "c’est simplement une réorganisation, grâce au geste important de la région."
 

Un aéroport vital dans un territoire enclavé


L’aéroport de Rodez propose quotidiennement trois aller-retour reliant l’Aveyron à Paris. L’année dernière, plus de 60 000 passagers ont emprunté cette ligne, "dont 70% sont des chefs d’entreprise" affirme Dominique Costes. Selon lui, cette liaison est tout bonnement vitale pour le développement économique du territoire. 

La RAGT par exemple, une entreprise distributrice de semences de grandes cultures à l’international, est installée à Rodez. "1300 salariés travaillent ici grâce à cet aéroport." Autre exemple, l’entreprise informatique Sopra Stéria "ne reste à Rodez que parce qu’il existe des capacités de déplacement rapides pour rejoindre Paris" affirme le président de la CCI.
 

Un nouvel actionnaire primordial


L’entrée de la région au syndicat mixte de l’aéroport est un véritable soulagement pour la CCI. "Ce qui compte c’est la pérennité de l’aéroport, et ce geste de la région est une reconnaissance de l’importance de cet aéroport, le plus excentré au nord de l’Occitanie."

Constat partagé par la présidente de région, Carole Delga : "je suis très attachée à ce qu’il y ait un aménagement du territoire équilibré. Ça permet, dans des temps assez courts, de relier Paris et d’aller vers l’international. C’est un atout pour nos entreprises et c’est un atout touristique."

Actuellement, la ligne Rodez-Paris est exploitée par la société britannique Flybe Easternairways, une concession qui court jusqu’en 2020. Le nouvel appel d’offre sera bientôt lancé. D’ici là, l’aéroport espère ouvrir de nouvelles lignes et affiche un objectif clair : atteindre 100 000 passagers d’ici un an.
 

Sur le même sujet

Montpellier "modèle durable contre l'extrême droite" après les Européennes, selon Philippe Saurel

Les + Lus