• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Bilan économique en Occitanie : une fin d'année 2018 difficile pour le commerce et l'hôtellerie-restauration

À cause des manifestations des gilets jaunes et la baisse du pouvoir d'achat, les commerçants toulousains ont vécu une fin 2018 difficile. Ils ont affiché ces panneaux "À vendre", comme un signal d'alerte. / © FREDERIC CHARMEUX/MAXPPP
À cause des manifestations des gilets jaunes et la baisse du pouvoir d'achat, les commerçants toulousains ont vécu une fin 2018 difficile. Ils ont affiché ces panneaux "À vendre", comme un signal d'alerte. / © FREDERIC CHARMEUX/MAXPPP

La Chambre de Commerce et d'Industrie a publié son enquête de conjoncture sur la région Occitanie. Elle y compile un bilan économique du 4e trimestre 2018 et les projections pour début 2019. Sans surprise, les secteurs du commerce et de l'hôtellerie-restauration sont en difficulté dans la région.

Par Margaux Dubieilh

Les nouvelles ne sont pas très réjouissantes ; elles ne sont pas non plus alarmistes. Dans son enquête de conjoncture, la Chambre de Commerce et d'Industrie dresse un tableau en demi-teinte de la région : les industries sortent leur épingle du jeu, quand commerces, hôtels et restaurants espèrent un contexte social plus apaisé.
 

Industrie solide

En général, l'Occitanie connaît un ralentissement économique sur l'année 2018, à l'image d'une croissance nationale en baisse de 1,5%. Heureusement, la région peut compter sur un secteur industriel solide : au 4e trimestre 2018, 34% des dirigeants enregistraient une hausse de leur chiffre d'affaire, contre 28% une baisse.
 
© CCI Occitanie
© CCI Occitanie

Concernant les prévisions pour le 1er trimestre 2019, 24% des industriels anticipent une augmentation de leur rentabilité, contre 65% une stabilité et 11% une diminution. Mais près de deux tiers d'entre eux sont optimistes concernant l'avenir de leur entreprise.
 

Commerces et gilets jaunes

Le son de cloche n'est pas du tout le même du côté des commerçants. Ceux-ci ont beaucoup souffert des mouvements sociaux qui ont eu lieu fin 2018. Presque la moitié d'entre eux (45%) a enregistré une baisse du chiffre d'affaires au 4e trimestre, 20% ont vu une augmentation. Quasiment tous les indicateurs sont en baisse sur cette période.

Leur moral n'est pas vraiment au beau fixe : seulement 47% d'entre eux sont optimistes pour l'avenir de leur commerce, contre 23% de pessimistes.
 
© CCI Occitanie
© CCI Occitanie


Année noire pour l'hôtellerie-restauration

Mais le secteur le plus touché en 2018 reste celui de l'hôtellerie-restauration. Déjà handicapés par un printemps à la météorologie capricieuse et rythmé par les mouvements sociaux, les acteurs du secteur n'ont eu droit qu'à un petit sursaut d'activité lors de la saison estivale. Fin 2018, plus de la moitié d'entre eux (52%) a enregistré une diminution du chiffre d'affaires (11% une hausse). Entre 2017 et 2018, tous les indicateurs étaient à la baisse.
 
© CCI Occitanie
© CCI Occitanie

Les acteurs économiques restent dubitatifs quant au futur de leur entreprise (42% d'optimistes), et sont encore plus sévères sur celui du secteur : près de la moitié ont une vision défavorable (44%). Entre des conditions météo difficiles, une concurrence accrue (notamment AirBnb), et des mouvements sociaux continus, ils ne peuvent qu'espérer une meilleure année 2019 pour renouer avec la prospérité.

Sur le même sujet

Rien ne va plus aux urgences de Perpignan

Les + Lus

Les + Partagés