Comment “gruger” (légalement) quelques euros au péage sur l'autoroute entre Toulouse et Montpellier

Photo d'illustration / © MaxPPP
Photo d'illustration / © MaxPPP

Les tarifs des péages autoroutiers ont augmenté au 1er février. L'occasion de rappeler qu'il est toujours possible de gagner quelques euros sur un trajet. Il suffit de connaître quelques trucs.

Par Fabrice Valery

Il n'est pas question ici de vous conseiller de vous comporter illégalement avec les péages d'autoroutes. Bien au contraire ! C'est en toute légalité que l'on peut gagner quelques euros aux barrières de péage. Pour ceux qui font régulièrement des trajets ce n'est pas négligeable. Alors que les sociétés d'autoroute ont augmenté leurs tarifs au 1er février, voici comment procéder avec un exemple, le trajet entre Toulouse et Montpellier

Choisir plutôt la barrière de péage de Toulouse Sud... "Ouest" !

Votre trajet commence à la barrière de péage de Toulouse-Sud. Cette gare de péage est immense et permet de s'engager sur l'autoroute A61 en provenance des rocades de Toulouse à l'Ouest (Blagnac et Rangueil) et à l'Est en venant de Balma ou Montaudran.
Et pour gagner quelques dizaines de centimes d'euros, il est préférable de s'engager sur l'autoroute à partir de la barrière de péage de Toulouse Sud "Ouest". En effet, si vous allez directement jusqu'à Montpellier, il vous en coûtera 22,9 €. Si vous êtes passé par la barrière de péage de Toulouse Sud Est, qui jouxte sa voisine, le tarif sera de... 23,5 €. Voilà déjà 60 centimes d'euros économisés !
Explications de Vinci Autoroutes : Vinci exploite la rocade Est (gratuite) de Toulouse alors que celle de l'Ouest est gérée par la Direction Interrégionale des Routes du Sud-Ouest (DIRSO), d'où un tarif plus cher quand vous empruntez l'A61 !


Sortir une fois au péage

L'autre truc à savoir quand on fait des longs trajets sur autoroutes concédées c'est qu'on peut gagner un peu d'argent en faisant des sortes de "touch and go" sur l'autoroute : je sors au péage et je retourne aussitôt !
Gardons notre exemple entre Toulouse et Montpellier sur l'A61 et l'A9.
Partis de Toulouse nous sortons à la bretelle de Carcassonne Ouest (tarif : 7,5 €), puis demi-tour au rond-point et retour immédiat sur l'autoroute jusqu'à Montpellier (14,3 €). Total : 21,8 €, c'est toujours mieux que 21,9 € en trajet direct (ou 22,5 €) depuis la barrière de Toulouse Sud Est.

Multiplier les sorties/entrées

Pour privilégier les trajets courts et attirer des clients qui pourraient emprunter des routes secondaires, par exemple pour aller travailler, les sociétés d'autoroute appliquent généralement un tarif plus bas sur les itinéraires plus courts. Alors, il suffit de sortir régulièrement de l'autoroute et d'y retourner aussitôt pour gagner un peu d'argent, en toute légalité. 
Continuons notre trajet sur l'A61/A9 entre Toulouse et Montpellier.
Après avoir fait un premier tronçon Toulouse Sud/Carcassonne Ouest (7,5 €) nous sortons puis rentrons une seconde fois de l'autoroute, à Narbonne Sud (4,9 €), puis une troisième à Agde-Pézenas (3,3 €) avant d'arriver à la barrière de Montpellier sur l'A9 (3,4 €). Total cette fois : 19,1 € ! 
En ayant pris la "bonne entrée" au sud de Toulouse et en faisant trois sorties/entrées sur le trajet nous sommes donc passés de 22,5 € pour un trajet direct Toulouse-Montpellier à 19,1 € soit une différence de 3,4 € pour un simple aller (6,8 € d'économisés sur l'aller-retour) !

Temps perdu contre argent économisé

Alors bien-sûr, l'avantage de l'autoroute (quand ça ne bouchonne pas, comme c'est régulièrement le cas, notamment sur l'A61 entre Toulouse et Narbonne) c'est de gagner du temps. Sortir trois fois au péage ce n'est pas ce qu'il existe de plus rapide. Mais c'est quand même une solution pour économiser quelques euros. Au prix de quelques minutes perdues. 

Sur le même sujet

Baillargues : fermeture d’un des passages à niveau les plus dangereux de France

Les + Lus