Cet article date de plus de 5 ans

Cornebarrieu : la préfecture veut faire annuler le permis de construire du pôle culturel

La préfecture a saisi le tribunal administratif de Toulouse pour faire annuler le permis de construire du pôle culturel de Cornebarrieu, car il est contruit sur une zone inondable.
Pôle culturel de Cornebarrieu en travaux.
Pôle culturel de Cornebarrieu en travaux. © Christophe Romain
Ce vendredi 19 février, la préfecture de la Haute-Garonne va demander au tribunal administratif de Toulouse d'annuler le permis de construire du pôle culturel de la commune. Il serait en zone inondable.  


Un chantier de 8.5 millions d'euros

Le chantier du pôle culturel de Cornebarrieu a représenté des coûts très importants : 8,5 millions d'euros, et il est bien avancé, puisque la construction en est à la moitié. Dans le cas où la préfecture obtiendrait gain de cause, les travaux seraient immédiatement arrêtés. 

L'Etat, qui avait jugé le projet très intéressant, a accordé 826 000 d'euros de subventions. La mairie, elle, ne comprend pas un tel retournement de situation puisque le Plan Local d'Urbanisme ( PLU) avait été modifié en 2013 pour accueillir le projet et le permis de construire avait bien été validé en 2014.

Ironie du sort, l'architecte qui a conçu les plans du bâtiment du pôle culturel et expert pour le Grenelle de l'environnement a été récompensé par le "Nobel de l'architecture durable" en 2012. Selon la Mairie, l'architecte en question, aurait "intégré l'aléas des inondations et serait même allé au-delà."


L'état perd en référé

La Mairie de Cornebarrieu a gagné un premier procès en référé, la semaine dernière. Le juge a considéré que le recours de la préfecture était trop tardif. Vendredi, la justice rendra sa décision quant à la poursuite des travaux. 

durée de la vidéo: 01 min 54
Pôle culturel de Cornebarrieu ©Christophe Romain



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie urbanisme aménagement du territoire environnement société architecture culture architecture et urbanisme