• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

9h50 le matin - Occitanie

Info-service, sourire compris. En plateau, chaque matin du lundi au vendredi, «  9h50 le matin  » est le magazine de services qui allie bonne humeur, invités, divertissement, infos pratiques et découverte de la vie locale.
Logo de l'émission 9h50 le matin - Occitanie

Lodève : 9h50 le matin à la découverte de la Manufacture de la Savonnerie

Découverte de la manufacture de tapis à Lodève dans l'Hérault. / © C.Lesgourgues
Découverte de la manufacture de tapis à Lodève dans l'Hérault. / © C.Lesgourgues

Ce lundi 26 novembre, l'émission 9h50 le matin vous fait découvrir un lieu exceptionnel : la manufacture de tapis de Lodève. Amaria, Marion, Benoît et Jean-Marc dévoileront à Mickaël Potot tous les secrets de leurs métiers. 

Par Coline Lesgourgues

Revoir l'émission

L’histoire de la Savonnerie


La manufacture de la Savonnerie est une manufacture de tapis qui dispose de vingt et un métiers à tisser, répartis sur deux ateliers, l’un à Paris, et l’autre à Lodève dans l’Hérault.

La genèse de l’atelier de Lodève remonte à 1962 : il est né de l’urgence d’insérer professionnellement les femmes de harkis en 1962, et de redonner vie à  « l’héritage » textile de la ville. L’atelier est placé sous la tutelle du ministère de la culture depuis 1963.

Dans l’atelier de Lodève sont tissés des tapis destinés aux ambassades, aux monuments nationaux, à l’Elysée, ainsi qu’aux collections du mobilier national, perpétuant ainsi une technique de tissage vieille de près de quatre siècles.

En 1963, il y avait 65 employés ; aujourd’hui seuls 20 employés travaillent à la manufacture. Cette évolution est due aux exigences de la formation qui est devenue plus complexe. Les employés sont des fonctionnaires de l’état.
 

Le métier de licier et celui de maître cartonnier


Benoît Jorba est le jeune représentant d’un métier très ancien, celui de maître cartonnier. Il s’agit pour lui de dessiner, grandeur nature, le « carton » qui servira ensuite de trame pour le tissage. Tout doit y être : les proportions, les formes, les couleurs et leurs mille nuances…
Artiste dans l’âme, sensible et cultivé, Benoît a toujours voulu faire quelque chose d’unique de ses mains. Et là, il est servi. La commande sur laquelle il travaille, « on n’en a qu’une seule dans sa vie », se plait-il à dire. A partir du carton d’origine de 1081 qui fait 8x10 mètres, très abîmé, commandé par Napoléon pour la légion d’honneur, il va refaire un nouveau carton, cette fois-ci aux dimensions 5x4 mètres. C’est une commande de la Légion d’Honneur.
 
Le travail très minutieux de Benoît Jorba, maître cartonnier à la Savonnerie de Lodève. / © Gilles Machu
Le travail très minutieux de Benoît Jorba, maître cartonnier à la Savonnerie de Lodève. / © Gilles Machu


Amaria et Marion sont licières. Il s’agit du travail de tissage d’un tapis qui nécessite l’enchaînement d'une multitude d'opérations subtiles et complexes. Le licier travaille à contre-jour, de manière à voir le carton et l’ouvrage face à la lumière. La succession des points noués de laine, reliés entre eux par une boucle, construit peu à peu, à chaque nouvelle rangée, l’image tissée du tapis. Le licier passe et noue la laine au moyen d’une broche. Une armature de lin tissée horizontalement entre chaque rang de nœuds vient les bloquer et rend le tapis plus solide encore. 
 
 
Amaria sur son métier à tisser, à la manufacture de la Savonnerie à Lodève, dans l'Hérault. / © Gilles Machu
Amaria sur son métier à tisser, à la manufacture de la Savonnerie à Lodève, dans l'Hérault. / © Gilles Machu


Jean-Marc Sauvier est le directeur du site. Mais en fait, c’est surtout la couleur et ses milliers de nuances qui l’intéressent. Il se forme donc à ce métier si particulier. Le nuancier de Lodève comprend à ce jour plus de 35 000 nuances de couleur. Et il n’est pas fini. Lors du travail de création, s’il manque une nuance dans une couleur, il existe encore la possibilité de faire faire celle-ci à Paris, et elle viendra ainsi incrémenter le nuancier.
Jean-Marc explique à Mickaël comment ce nuancier est né, comment il est organisé et exploité.
 
Le nuancier de Lodève comprend à ce jour plus de 35 000 nuances de couleur. / © Gilles Machu
Le nuancier de Lodève comprend à ce jour plus de 35 000 nuances de couleur. / © Gilles Machu
 

A partir d’une œuvre d’art, comment réaliser un tapis ?


Partir d’un tableau de 40 x 60 centimètres environ, et en faire un tapis de 3 x 4 mètres !
C’est le travail de Marion. Entre ses mains, l’œuvre originale. Avec l’artiste, elle va déterminer le choix de couleurs puis faire un test sur une partie de l’œuvre.

Sur son métier, elle va tisser cette partie du tableau, affiner les couleurs, les agencer, les rectifier afin d’avoir, grandeur nature, un résultat concret à proposer à l’artiste. Il faut environ 6 mois de travail pour ce premier travail de préparation.

Ensuite, après validation de l’échantillon, le travail grandeur nature peut commencer. Il faut compter au moins 4 à 5 ans pour que le tapis soit terminé !

 
Reproduction d'une oeuvre d'art en tapis. / © Gilles Machu
Reproduction d'une oeuvre d'art en tapis. / © Gilles Machu

 

La manufacture se visite


Les visites ont lieu les jeudis à 10h30, 14h00, 15h30 et les vendredis à 10h00 et 14h00, uniquement sur réservation auprès de l'Office de Tourisme.
Attention, pour le moment et jusqu’au 18 décembre, la manufacture est fermée aux visites pour cause de travaux.

Adresse : 1 impasses des Lissiers, 34700 Lodève
Tarifs : entre 5 et 7€
Tél : 04 67 88 86 44.
 

Nîmes : Le Green Friday fait de l'ombre au Black Friday