• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

On dirait le sud

Magazine destiné à faire connaître la vie culturelle de toute une Région : le Languedoc-Roussillon
Logo de l'émission On dirait le sud

Emission 5 : On dirait le Sud

film : Être sans rivages de Marie Poitevin / © Marie Poitevin
film : Être sans rivages de Marie Poitevin / © Marie Poitevin

France 3 Languedoc-Roussillon vous propose de retrouver le magazine culturel de la région. Pour ce cinquième épisode, On dirait le Sud met à l’honneur le patrimoine de notre territoire avec entre autres : Agnès Varda, le chanteur Dimoné ou la Fête de l'ours dans les Pyrénées.

Par Valérie Perez

Revoir l'émission

  • La Fête de l’ours, de Jean-Marie Teno
La légende veut qu’un ours ait enlevé une jeune bergère. Traqué par les chasseurs, l’ours après s’être vaillamment défendu fut capturé et la jeune fille sauvée. On ramena l’ours sur la place du village où il fut rasé. Humilié, mais « plus humain », l’ours accomplit alors différents travaux et tâches pour le compte des villageois.
Cette histoire est devenue un rituel du passage à la vie adulte. Les jeunes hommes se déguisent en ours et parcourent le village pour marquer les jeunes filles en âge de se marier. Capturés par les chasseurs, ils sont lavés et rasés puis on leur apprend à danser, manger et boire. Le réalisateur, Jean Teno, s’intéresse à la portée ethnologique de cette fête célébrée en Vallespir dans les Pyrénées et brosse des portraits de jeunes gens participant à ce parcours initiatique.
 / © Jean-Marie Teno
/ © Jean-Marie Teno
  • Être sans rivages, de Marie Poitevin
Il s’agit d’un formidable projet de recueils de témoignages audios à l’échelle d’une région. Tout à tour les Républicains espagnols, les mineurs et les rapatriés de la guerre d’Algérie ont été écoutés, questionnés et enregistrés constituant une base de données essentielle pour l’Histoire. Marie Poitevin, travaille sur cette démarche ethnologique et mémorielle pour en restituer la richesse patrimoniale et rappeler que la Guerre d’Algérie n’a pas encore connu le travail mémoriel nécessaire.

  • Pierre Bismut, de Christine Baudillon
Artiste plasticien diplômé des Arts Décoratifs, scénariste récompensé d’un Oscar pour sa collaboration au film de Michel Gondry, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Pierre Bismuth a réalisé pour le Musée d’Art contemporain de Sérignan une exposition où il associe art contemporain et cinéma, où il prolonge sa conception du réel comme support de nos fantasmes. Au moment du décrochage de son exposition, Christine Baudillon revient avec lui sur sa recherche plastique.
 / © Christine Baudillon
/ © Christine Baudillon

  • Dimoné, de Laure Pradal
À l’occasion de son concert au festival Printival de Pézenas, le chanteur et compositeur rock Dimoné expose son rapport à la musique et au public.
 / © Laure Pradal
/ © Laure Pradal

  • Une courte traversée dans la gueule du Cirque, d’Hélène Morsly
Une histoire de valises qu’on emporte avec soi. Des enfants placés en Maison d’enfants à caractère social, dont on imagine qu’ils ont avec eux cet objet, rangé dans un coin leur chambre, prête à saisir pour aller les fins de semaine ou les vacances retrouver leur famille. Un objet récurrent, aussi, dans l’univers du cirque. Une valise et des trésors dedans. Fabien Coulon, membre de la Cie BlaBla productions et créateur du spectacle « Dans la gueule du Gnou », anime un atelier cirque avec des enfants de la Maison d’enfants Bon Secours de Montpellier. Quelques heures passées ensemble pour créer un petit spectacle présenté au Domaine d’Ô devant les familles, les éducateurs, les amis.

  • Les Voix de la Méditerranée, de Marie Poitevin
Depuis 17 ans, Les Voix de la Méditerranée, accueille à Lodève de nombreux poètes des pays du bassin Méditerranéen. Chaque année pendant 5 jours, des dizaines de milliers de personnes viennent rejoindre les Lodévois pour une seule et même cause: lire des poèmes sous le soleil de juillet. En cette période de restrictions budgétaires, nous rendons un hommage à ce festival, en diffusant des morceaux choisis des années 2013 et 2014.
 / © Marie Poitevin
/ © Marie Poitevin

  • Archives : Le Pont Neuf des Amants, de Chantal Marchon
Pour les besoins du tournage des « Amants du Pont-Neuf », le chef décorateur Michel Vandestien avait recréé, dans l’arrière-pays de Montpellier, le Pont-Neuf et les quais de la Seine. Filmant le travail du décorateur dans cette entreprise démesurée, qui faillit entrainer la faillite du film et des sociétés de production, cette archive inédite de Chantal Marchon nous replonge dans les coulisses d’une création unique dans l’histoire du cinéma français.
 / ©
/ ©

  • Agnès Varda, de Yann Sinic
La sortie en version restaurée du film d’Agnès Varda, Sans toit ni loi, 1985, a donné l’idée à Languedoc Roussillon Cinéma d’organiser un entretien avec la réalisatrice sur les lieux du tournage, à l’emplacement des Deux Cyprès, près de Saint-Aunès. Ce topo est le deuxième personnage du film avec Mona, incarnée par Sandrine Bonnaire, jeune femme dont on suit l’errance dans un flash back des derniers jours de son existence. Varda revient sur ce tombeau à ciel ouvert dans lequel on retrouvera le corps de la jeune femme et nous livre sa soif inaltérée de la liberté.
 / © Yann Sinic
/ © Yann Sinic

Gilets jaunes : ambiance "bon enfant" à Aimargues dans le Gard