occitanie
Choisir une région

La France en vrai

Le lundi soir vers 23.00
Logo de l'émission La France en vrai

La sauvage des Pyrénées à voir mercredi 14 octobre vers minuit

La femme sauvage des Pyrénées près de l'ours (reconstitution fictionnée) / © Les Films Figures Libres
La femme sauvage des Pyrénées près de l'ours (reconstitution fictionnée) / © Les Films Figures Libres

Après la Révolution, en 1807, une femme nue, errant dans la montagne accompagnée d’un ourson, est capturée par des chasseurs dans les Pyrénées Ariégeoises.

Par Marie-France Guiseppin

Hurlant comme une démente, on l'appellera désormais la Folle du Montcalm. Elle est conduite chez le curé du petit village de Suc.
Elle prononce quelques mots :

«Robespierre a tué mes parents», «l’ours me réchauffe» et «je viens de la Toupinière».

Extrait :
Extrait du documentaire La sauvage des Pyrénées
Un film de Bernard Jourdain
Une coproductions France télévisions et Les films Figures Libres


À peine capturée elle s’échappe dans la nuit.

Elle passera encore deux années dans la montagne, avant d'être reprise et placée chez les sœurs à Foix dont elle parvient à distraire l’attention.

Enfin et pour la troisième fois, elle est capturée et jetée dans la tour du château de Foix pour y mourir peu après.

Qui était cette femme ? Comment a-t-elle pu survivre ? Est-elle vraiment morte en prison ?

Pourquoi le redoutable Fouché, ministre de la Police de Napoléon, s'intéressa-t-il tant à       elle ?

Et pour quelles curieuses raisons le préfet de l'Ariège tenta-t-il de la sauver ?


Palpitant comme un polar et admirablement documenté, « La sauvage des Pyrénées », nous raconte une extraordinaire aventure.

Le film, par la fiction,  remet en lumière  ce fait-divers, mais aussi par une enquête encore plus poussée il permet d’en écrire un autre chapitre...

Diffusion le mercredi soir 14 octobre vers minuit sur France 3 Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

Rediffusion le vendredi 13 novembre vers 8h50 sur France 3 Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes

 

La femme sauvage des Pyrénées repérée par des chasseurs / © Sylvie Bourniquel
La femme sauvage des Pyrénées repérée par des chasseurs / © Sylvie Bourniquel

Paroles de réalisateur, Bernard Jourdain 


Pour un réalisateur de fiction, faire vivre sur l’écran un tel sujet est une aubaine et une gageure : cette femme à moitié folle qui vit nue été comme hiver, avec un ours, est une situation d’exception qui fait rêver et qui affole aussi :

Comment l’ours va-t-il se comporter avec cette comédienne dénudée ?

Comment la comédienne va-t-elle pouvoir se rouler nue dans la neige en plein hiver ?

Comment scène après scène montrer une femme nue à l’écran sans heurter la pudeur du spectateur ?
      Comment traiter la folie ?

Pour le documentariste que je suis aussi, l’histoire insensée de cette femme interroge tout autant :

Comment a-t-elle pu survivre l’hiver en montagne ? Quelle est la part de légende dans cette histoire ?

Bref, toutes ces questions m’on permis de faire un beau voyage dans le temps, à la recherche de la vérité historique.

Ce tournage fut une succession de moments heureux avec une équipe technique tout aussi passionnée par ce travail que je l’étais.

Femme sauvage costumée avec son mari (reconstitution) / © Les Films Figures Libres
Femme sauvage costumée avec son mari (reconstitution) / © Les Films Figures Libres

Anecdotes du tournage 

 

Dans la neige, en plein hiver

Au cours du premier plan que nous avons  tourné en plein hiver, Alix,  interprète de la sauvage, se roulait nue dans la neige. On ne pouvait faire qu’un plan, à cause du  froid : soudain Alix surgit nue d’un bosquet, s’éclabousse de neige, se frotte le corps, et, avec un plaisir visible,  se roule dans la neige sur un versant en pente, dévalant vers nous, installés en contrebas sur la route. Le plan est magnifique. Coupé ! Elle court vers nous en réclamant sa couverture. Malheureusement, la couverture est restée en hauteur là où elle l’a quittée, en haut de la pente. Elle s’écroule sur l’asphalte, refuse les manteaux qu’on met sur elle, reste immobile soudain, comme évanouie. Je me dis alors : on ne va jamais y arriver ! Elle ne va pas tenir le coup.


Tourner avec un ours de 2m de haut exige plusieurs précautions

ne pas l’approcher à moins d’un mètre, ne jamais se positionner en dessous de lui, etc. Dans une scène tournée dans une grotte, Alix est installée sur une petite saillie surélevée. Un mètre plus bas, l’ours est couché. Ils sont sensés l’un et l’autre jouer une scène de vie quotidienne, pleine de mélancolie, chacun dans sa solitude. Alix casse des noix qu’elle mange tout en chantonnant. Dans la grotte, règne un silence impressionnant, troublé juste par son chant étouffé. Un moment, l’ours se redresse, l’a regarde. Son mufle est à la hauteur d’Alix, la distance d’un mètre loin d’être respectée. Sans peur, elle lui  tend alors à manger, il  approche son mufle et lui  lèche le visage. Elle n’a pas bronché et la scène nous a tous énormément émus. Il passait de la confiance, de la tendresse entre eux.


Les brebis

D’après le scénario, Alix devait boire le lait d’une brebis qu’elle attrapait au milieu d’un troupeau. Mission impossible sans prendre le temps de se familiariser avec les brebis. Il a donc fallu en isoler une que le berger tenait en dehors du cadre. Alix lui a alors attrapé les pattes, et une lutte s’en est suivie au cours de laquelle elle a réussi à maîtriser la brebis puis à la traire et à boire son lait. Incroyable Alix qui nous a époustouflés tout au long de ce tournage."

Chez le curé du village (reconstitution fictionnée) / © Les Films Figures Libres
Chez le curé du village (reconstitution fictionnée) / © Les Films Figures Libres

Le casting


La sauvage des Pyrénées          Alix Soulié
La dessinatrice                           Sylvie Bourniquel
Le conteur                                   Olivier de Robert
Le guide                                      Germain Delpy
Les bergers et chasseurs          Jaques Souquet
                                                     Norman Delpy
                                                     René Bertrand
                                                     Lilian Verger
Le Curé                                        Olivier Chombard
La bonne du curé                       Isabelle Huchet
Le boiteux                                   Alain Durecu
Les miquelets                             Niels Thourzery
                                                     Bruno Garcia
La nonne                                    Sylvie Koutsikides
Les commères                            Sylvie Ségalas
                                                     Géraldine Prioux
Le Préfet                                      Franck Camus
Le greffier                                    Patrice Ortega
Le mari de la femme sauvage    Olivier Goirand


Costumes : Isabelle Huchet

Avec la participation de Serge ArolesMichel gardère, Claudine Pailhès,
mais aussi Carole Diaz, Pierre C. Lile, Aline Romeu


sans oublier l’ours, Shadow   
vedette des plateaux de cinéma et de télévision
et son dresseur, Jean-Philippe Roman
Dessin de la femme sauvage des Pyrénées avec l'ours / © Sylvie Bourniquel
Dessin de la femme sauvage des Pyrénées avec l'ours / © Sylvie Bourniquel