occitanie
Choisir une région

La France en vrai

Le lundi soir vers 23.00
Logo de l'émission La France en vrai

REPLAY. Le campo amor de la Havane ou l'histoire de Pistelli, premier réalisateur de films érotiques au cinéma.

© KOLAM PRODUCTIONS
© KOLAM PRODUCTIONS

Cherchant gloire et fortune, un jeune Languedocien appelé Pistelli, débarque à la Havane en 1898 avec, pour seul bien, une caméra des Frères Lumière. Il devient en 1899, le premier réalisateur de films érotiques de l'histoire du cinéma.

Par Marie-France Guiseppin

Revoir le documentaire

Documentaire Le campo amor de la Havane

En 1898, un jeune Catalan de Perpignan du nom de Pistelli débarque à Cuba avec, pour tout bagage, une caméra et un projecteur Lumière.
Né vingt ans plus tôt d’une famille de forains ambulants du Languedoc, le jeune homme rêve de faire connaître le cinématographe aux Cubains.

LE CAMPO AMOR DE LA HAVANE / © KOLAM PRODUCTIONS
LE CAMPO AMOR DE LA HAVANE / © KOLAM PRODUCTIONS

Mais à peine débarqué à la Havane, il apprend qu’un Lyonnais, Gabriel Veyre envoyé par les frères Lumière, est  arrivé deux ans plus tôt et qu’il a même tourné un film avec une gloire locale.

Sans ressource, il se fait engager comme rabatteur par Émilie Bernard, compatriote normande et tenancière d’un bordel où les pensionnaires viennent du bocage normand. Dans le quartier interlope de San Isidro, la concurrence est rude, le bénéfice maigre d’autant que le peu de filles oblige le client à attendre…

Pistelli a alors une idée ; il va utiliser sa caméra et tourner, avec les pensionnaires les plus délurées, des scènes frivoles et dénudées.

Le succès est immédiat et le jeune Pistelli devient le premier réalisateur de films érotiques de l’histoire du cinéma.

Un genre est né : le film de bordel. Et ses films s’exportent jusqu’en Europe. Le Roi d’Espagne lui passe commande de trois films. Ses gains sont fabuleux. Pistelli rêve bientôt en grand. Il rêve d’un cinéma à l’italienne avec velours écarlate et stucs couverts de dorure. Une vraie salle de cinéma au cœur de La Havane florissante.

Le 15 août 1910, Pistelli inaugure le Campo Amor en plein cœur de la cité enfiévrée et vénéneuse.  C’est une salle grandiose qui attire le tout la Havane. Pistelli devenu riche suscite jalousies et rancœurs, rackets et chantages.

Nous étions dans un roman libertin. Nous voici dans un roman noir. Pistelli sera assassiné en 1914.

Aujourd’hui, le Campo Amor est en ruine et il ne reste que des fragments de ses films comme seuls testaments de son étonnante destinée.

Le Campo Amor de la Havane (Cuba) / © Kolam Productions
Le Campo Amor de la Havane (Cuba) / © Kolam Productions

 

LE CAMPO AMOR DE LA HAVANE
Un film de Joël Farges

Une coproduction Kolam – France Télévisions (France 3 Occitanie)
Avec la participation de Ciné +
Un film de Joël Farges

Rediffusion sur France 3 Occitanie, le lundi 8 juin à minuit 15.