• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Qui sommes-nous ? en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

Le lundi soir après le Soir 3 Un mercredi par mois après Enquêtes de région
Logo de l'émission Qui sommes-nous ? en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

Les immigrants de l'utopie : des hippies aux néoruraux d'Ariège

Les Ariégeois les appelaient les hippies, les babas, ou les marginaux. Installés dans des lieux isolés près de Massat dans les années 70, que sont-ils devenus aujourd'hui ? Et les dernières générations que l'on appelle les néoruraux ? Ont-ils les mêmes attentes que leurs prédécesseurs ?

Par Guiseppin Marie-France

Les Ariégeois les appelaient les hippies, les babas, ou les marginaux. Aujourd’hui, on les appelle les néoruraux.

Dans les années 70, les premiers sont arrivés, tentés par la vie communautaire. Puis, sont arrivés de jeunes urbains qui fuyaient les villes et un mode de vie avec lequel ils voulaient rompre. Tous désiraient réinventer leur vie autour de valeurs et de pratiques en accord avec leurs convictions et leurs idéaux. 

L’Ariège se révéla être le lieu de tous les possibles. La terre n’y valait rien. La nature à l’état sauvage, s’épanouissait dans un désert montagnard, où la rudesse du quotidien, avait dissuadé les rares habitants, repartis vers les villes ou les villages. 
 
Petit à petit, ces populations ont pris racine dans ces terres du Couserans, dures à vivre, mais ô combien attachantes !

Au fil du temps, les granges abandonnées ont été rebâties, les enfants ont investi les crèches et les écoles, tandis que les lieux associatifs et culturels, ont réveillé un territoire qui semblait abandonné.
 
Depuis 40 ans, ces générations successives d’utopistes participent au maintien de la société paysanne et à la vie des villages alentours. Ils ont su se réapproprier une nature hostile qu’ils continuent de valoriser, la rendant à ce point attractive, qu’ils sont toujours rejoints par d’autres...

Nous avons rencontré les « anciens » arrivés en Ariège dans les années 70, ayant tenté l’aventure de la vie en communauté autour de Salliens, et les plus jeunes, à Casterats, Engomer et Saint Girons, dans leurs champs, leurs maisons et leur atelier.

Tout en montrant du respect pour cette génération qui leur a ouvert la voie, ils font entendre leurs points de vue, moins radicaux peut-être, mais toujours à la recherche d’une certaine utopie.

Dick Annegarn, installé dans cette région depuis 20 ans, accompagne musicalement, ce documentaire.


Les Immigrants de l’Utopie
Un film de Nicole Medjeveski

Une coproduction
Gorgonne Productions
Luna Blue film
France Télévisions – RTBF (Télévision Belge)


Diffusion sur France 3 Occitanie, le lundi soir 15 avril 2019 vers 23h40

 

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac