• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Enquêtes de région

Logo de l'émission Enquêtes de région

L'Occitanie, face à la radicalisation djihadiste

Attaque terroriste au Super U de Trèbes et à Carcassonne dans l'Aude le 23 mars 2018. Le bilan est lourd : quatre morts et quinze blessés. / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP
Attaque terroriste au Super U de Trèbes et à Carcassonne dans l'Aude le 23 mars 2018. Le bilan est lourd : quatre morts et quinze blessés. / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

Un an après les attentats de Carcassonne et de Trèbes, retour sur les faits et les terroristes originaires de la région. Mohamed Merah à Toulouse, Zacarias Moussaoui de Narbonne, jeunes de Lunel partis faire le djihad : comment l'Occitanie est-elle devenue une terre de recrutement de djihadistes ?

Par Isabelle Petit-Felix

Revoir l'émission

Trèbes, 1 an après 

Un an après les attentats perpétrés à Trèbes dans l'Aude, les blessures sont encore vives. Le 23 mars 2018, le Super U de la ville était au cœur d’une attaque terroriste avec prise d’otages. Nous avons retrouvé quatre acteurs de cette journée :
  • André et Christian faisaient leurs courses au supermarché quand le terroriste y a fait irruption.
  • Philippe Razous, lui,  tient la concession automobile juste en face de la grande surface.
  • Eric Ménassi, le maire de Trèbes, mais aussi le mari de Samia Ménassi, la directrice du magasin.
Tous nous racontent leur 23 mars 2018 et nous confient où ils en sont, un an après.

Un reportage d'Alexandre Grelier et Frederic Guibal

Invités :
Gérard Barthez, maire de Ferrals-les-Corbières, commune où repose le colonel Arnaud Beltrame, mort dans l'attentat de Trèbes.
François Roux, avocat de Zacarias Moussaoui, jeune français, originaire de Narbonne et seul terroriste survivant des attentats du 11 septembre qui purge une peine de prison à vie aux Etats-Unis. 
Christian était dans le supermarché le jour de l'attentat de Trèbes. Il a tatoué la date du 23 mars 2018 sur son poignée. / © France 3
Christian était dans le supermarché le jour de l'attentat de Trèbes. Il a tatoué la date du 23 mars 2018 sur son poignée. / © France 3

Jihadistes, les soldats d’Occitanie

En 2015, selon un rapport sénatorial, la moitié des djihadistes européens en Syrie et en Irak étaient français. Leur nombre étaient évalués à cette époque à 1500 à avoir quitté la France à destination de ces zones de djihad. Parmi eux de nombreuses personnes originaires de la région Occitanie. Outre Lunel, on évaluait à 50 départs rien que pour la ville de Nîmes. Mais la région a également fourni des figures du terrorismes islamiste : Mohamed Merah, Fabien Clain, Thomas Barnouin, Quentin Le Brun, laissant souvent des familles complètement démunies face à cette radicalisation.

Comment expliquer ces départs si nombreux dans notre région ? Quel est le profil type d'un djihadiste d'Occitanie ? Quel regard portent leurs familles sur leur départ mais aussi sur le retour annoncé de certains d'entre eux en France ? L'Occitanie est-elle cette terre de radicalisation si souvent décrite ? Quelle justice dans ces affaires ? Procureur, sociologue, père, mère, avocats, nous sommes allés à leur rencontre pour nous parler de ces djihadistes, soldats d’Occitanie.

Un reportage de Sylvain Duchampt, Clara Delannoy, Eric Foissac et Patrick Level
Des policiers devant l'appartement où a été donné l'assaut contre Mohamed Merah à Toulouse, le 23 mars 2012. / © (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)
Des policiers devant l'appartement où a été donné l'assaut contre Mohamed Merah à Toulouse, le 23 mars 2012. / © (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Invités :
David Leyraud, adjoint Syndicat Alliance Police Occitanie. Il explique comment la fiche S (pour « Sûreté de l'État ») permet de retracer les déplacements des personnes présentant un risque potentiel pour l’ordre public.

Entre 2013 et 2014, une vingtaine de jeunes de Lunel ont décidé de rejoindre l’état islamique en Irak et en Syrie pour y mener le djihad. Certains y ont laissé la vie. Dans cette petite commune héraultaise située entre Nimes et Montpellier, les questions ont succédé à l’incompréhension.

Tahar Akermi, animateur socioculturel nous explique comment il travaille avec les jeunes à l'association Arts & cultures à Lunel.

L'émission Enquêtes de Région présentée par Anne-Sophie Mandrou et Léo Lemberton et réalisée par Daniel Call est diffusée mercredi 13 mars à 23h20 après le Soir 3.
Léo Lemberton, Tahar Akermi, animateur socioculturel à Lunel (34) et Anne-Sophie Mandrou sur le tournage de l'émission Enquêtes de Région en février 2019. / © Daniel Call
Léo Lemberton, Tahar Akermi, animateur socioculturel à Lunel (34) et Anne-Sophie Mandrou sur le tournage de l'émission Enquêtes de Région en février 2019. / © Daniel Call

 

A lire aussi

Perpignan : le ministre de la Culture en visite au festival Visa pour l'image