• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT
Arènes d'Arles - Archive / © Signes du Toro / France 3
Arènes d'Arles - Archive / © Signes du Toro / France 3

Retour de la version mensuelle de Signes du Toro  avec les meilleurs moments de la Feria d'Arles mais aussi El Juli en avril dernier à Séville, Talavante à la San Isidro...

Par Florence Boislard

Revoir l'émission

Au cours de ce Signes du Toro de la rentrée, six thèmes, six noms, six histoires, six dates de la temporada 2018 :
Le lendemain de la gravissime cornada de Thomas Joubert du 1er septembre dernier, Zocato a rencontré toute l’équipe des chirurgiens de Bayonne qui l’ont opéré. Jean-Michel Gouffrant évoque leurs premiers gestes.
Il y a 20 ans, un certain Julian Lopez Escobar, alias « El Juli », prenait l’alternative à Nîmes. L’adolescent est devenu un homme qui continue à se battre pour demeurer le N°1 dans toutes les arènes du monde et préserver son trésor et sa couronne.
La corrida goyesque d’Arles, vue sous le prisme de deux témoins privilégiés, Andy Younès et Paquito Leal, deux toreros, deux enfants du pays. Au menu, les meilleurs moments des faenas de Juan Bautista et Sébastien Castella.
La sortie en triomphe d’El Juli à Séville pour la feria d’Avril 2018 où le bonheur d’avoir gracié un toro de Garcigrande. Le 3ème de l’histoire des arènes de la Royale Maestranza.
Le matador biterrois Thomas Cerqueira continue sa rééducation un an après sa terrible cornada de Mauguio. En sept photos, il nous raconte sa carrière et évoque les différents chemins de son avenir…
« Tala » c’est le diminutif du grand Alexandre Talavante auteur d’un « faenon » lors de la feria de la San Isidro de Madrid. Le toro s’appelait « Cacareo » de l’élevage de Nuñez Del Cuvillo. Le plus bel ouvrage de 34 jours de paseos.
 

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"