Viure al paìs

Trois dimanches par mois à 10h45
Logo de l'émission Viure al paìs

3 reportages de BIAIS dans le VAP occitan

Benoît Roux et le réalisateur Amic Bedel sur le tournage de « Viure al País » sur les Monts de Lacaune dans le Tarn.
Benoît Roux et le réalisateur Amic Bedel sur le tournage de « Viure al País » sur les Monts de Lacaune dans le Tarn.

Ce cinquième magazine de l’été est présenté par Benoît Roux. Pour sa dernière collaboration au sein de l’équipe de « Viure al País », il vous propose de revoir 3 reportages de la série BIAIS : Aline et son Peralh bolhit, Henri et sa faux et l’alambic ambulant de Jacques.

Par Isabelle Petit-Felix

Revoir l'émission

Pour présenter sa dernière émission, Benoît Roux s’est rendu à la Maison de Payrac à Nages (81) dans les Monts de Lacaune, une ancienne ferme du 19ième siècle devenue conservatoire vivant de la mémoire du pays.
Il est accompagné des Amis de la Maison de Peyrac. Cette association organise au mois d’août une fête estivale du biaïs, où elle fait découvrir la vie paysanne d'autrefois avec des démonstrations de savoirs faires traditionnels, comme par exemple le tressage d’une corde ou la couverture d’un toit en genêts.

Confection d'un toit en genêts avec les bénévoles de l'association : Les Amis de la Maison de Peyrac à Nages (81)
Confection d'un toit en genêts avec les bénévoles de l'association : Les Amis de la Maison de Peyrac à Nages (81)


BIAIS est une série de vingt épisodes qui a pour but de diffuser les savoirs populaires oubliés d'Occitanie, ces savoirs du quotidien qui ne nous sont plus transmis.

Peralh bolhit amb l’Aline dins los monts de La Cauna
Produit par Piget 
Dans les monts de Lacaune, Aline nous régale d’un Peralh bolhit, une recette toute simple à base de lait de brebis.
Biais - Les savoirs populaires d'occitanie : Le Peralh Bolhit / © Piget
Biais - Les savoirs populaires d'occitanie : Le Peralh Bolhit / © Piget
Dab lo Henri enas Baronias
Produit par Piget
Pour ce nouvel épisode de Biais, nous sommes dans les Baronnies, en Bigorre au pied des Pyrénées. Le printemps est là. Pour couper de l’herbe, Henri n’a jamais pu s’habituer au « Rotofil » qui fait du bruit et qui consomme de l’essence. Il utilise donc la faux, dont il affile la lame à l’aide d’un marteau et d’une petite enclume transportable.
Henri dans les Baronnies en Bigorre au pied des Pyrénées affile la lame de sa faux. / © Piget
Henri dans les Baronnies en Bigorre au pied des Pyrénées affile la lame de sa faux. / © Piget

Amb Jacques dins lo Carcin Blanc
Produit par Piget
Nous allons à la rencontre de Jacques Laniès, distillateur ambulant dans le Quercy Blanc, vers Montcuq. Il a hérité ce savoir-faire de son père et de son grand-père. Mais attention, Jacques est distillateur et non pas bouilleur de cru, car le bouilleur est en fait le client. Aujourd’hui tout le monde peut amener des fruits à distiller. La seule obligation est d’être propriétaire d’au moins un arbre.
La règle est simple : le client doit venir avec les fruits fermentés, le bois de chauffe et le repas de midi. Depuis 2006, à l’invitation de la Région Midi Pyrénées et dans le cadre de partenariats internationaux, Jacques a exporté son savoir-faire et sa technique au Vietnam. Il y va un mois tous les ans pour suivre ce projet.
Jacques Laniès, distillateur ambulant dans le Quercy Blanc a hérité ce savoir-faire de son père et de son grand-père. / © Piget
Jacques Laniès, distillateur ambulant dans le Quercy Blanc a hérité ce savoir-faire de son père et de son grand-père. / © Piget


Bouzigues : ostréiculteurs en colère