Viure al País

Tous les dimanches à 10h55
Logo de l'émission Viure al País

De l'Ariège à la Provence, Viure al pais élargit son territoire, ce dimanche à 11h30

La Sainte Beaume / © MaxPPP
La Sainte Beaume / © MaxPPP

Dans ce numéro, Viure al pais, fait une incursion en Provence, au sujet du projet de Parc naturel régional de la Sainte-Baume. En Ariège, on partira à Saint-Lizier, au départ de la transhumance des brebis vers les estives.

Par Emmanuelle Gayet

CÒP D’UÈLH : Amontanhatge en Coserans
D’Aymeric Jonard et Christian Bestard

Le 13 juin 2014, le troupeau de François Martres dit Fanfan quitte sa bergerie du Couserans pour se rendre sur les estives d'altitude.
La chaleur écrasante incommode les brebis attirées par l'ombre et réticentes à avancer. Il faut donc toute l'expérience de Fanfan pour mener le troupeau jusqu'à St Lizier avant le départ vers la montagne. Le lendemain c’est la fête de la transhumance au village de Seix où transitent de nombreux troupeaux ovins, bovins et caprins. Cette manifestation, qui attire un public nombreux, est l'occasion de se retrouver pour les bergers. Mais elle ne peut occulter les interrogations d'une profession sur un avenir qui semble de plus en plus incertain.

CÒP D’UÈLH : Lo pargue de Santa Bauma
D’Anne-Lise Pannetier et Laurent Corsi

Situé en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, aux portes de Marseille, Toulon ou Aix-en-Provence, le projet de Parc naturel régional de la Sainte-Baume s’étend sur environ  108 000 hectares et accueille plus de 180 000 habitants. Ce PNR devrait voir le jour en 2016 e la lenga y sera présente. C’est suffisamment rare pour être souligné, mistraliens et occitanistes ont œuvré ensemble pour créer un comitat. Avec les élus, les scientifiques et le personnel du Syndicat Mixte, Le Comité veut imaginer une place certaine et adaptée pour la langue d’oc, dans la signalétique, les travaux scientifiques, l’animation scolaire, etc…

ART : Las aurelhas del diable
De Magali Gazzano et Michel Roulot      

C’est d’abord un conte recueilli par le Rouergat Cantalausa. L’histoire de trois frères chassés de l’ostal, par la misère. Leur père les envoie se ganhar las trempas (se gagner la croûte), et cela n’est pas devenu plus aisé aujourd’hui qu’au temps des contes. Chacun d’eux finira par frapper à la porte du Mas du Diable. Et là se joue un drôle de jeu avec le patron : le premier des deux qui ne sera pas content, aura les oreilles coupées par l’autre. Le patron est bien sûr diaboliquement habile, mais Pistolet, le dernier des trois frères, arrivera à démonter son jeu et à lui couper les oreilles ! C’est devenu un spectacle de la compagnie « La Rampe TIO ».

ART : Dominique Landucci pintor musicaire
De Gérard Trona et Michel Roulot   
   
Dominique Landucci est né à Nice de parents italiens immigrés. Pour lui, la peinture est une nécessité, une respiration. Mais il transpire aussi de la musique. Musicien, il transporte ainsi son violon, son accordéon, les fait sonner quand l’inspiration s’est perdue en chemin. Sa peinture est en mouvement, lui aussi. Il court, anime, peint, écrit, expose, se fait danseur de claquettes, conteur, monte des projets, s'y investit. Il montre ses toiles : Paris, Allemagne, Suisse, Italie, New York. Un éclectisme et une énergie voraces dont on ne se lasse pas.