• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Viure al País

Tous les dimanches à 10h55
Logo de l'émission Viure al País

De l'Aveyron à Toulouse en passant par Bordeaux. C'est dans Viure al pais, dimanche à 11h30

Djé Balèti / © Djé Balèti
Djé Balèti / © Djé Balèti

Cette semaine Viure al Pais vous propose un voyage en trois actes dans l'Occitanie d'aujourd'hui. Dans la campagne aveyronnaise, on parlera élevage, à Bordeaux littérature et à Toulouse musique.

Par Emmanuelle Gayet

LO PAIS : « Dins la Val de Sarnon  »
D’Aymeric Jonard et Jack Levé

Arrivée dans les années 80, la vache Aubrac représente désormais un revenu d'appoint non négligeable pour les éleveurs de la vallée du Cernon dans l'Aveyron. C'est pourtant un territoire historique de l'élevage de la brebis Lacaune et une terre de production de Roquefort et de Pérac. La mise en place des quotas laitiers a largement modifié la donne et dorénavant, les éleveurs doivent se diversifier. Le paysage de la vallée du Cernon est composé de terres fertiles favorables à l'activité humaine et d'espaces boisés largement utilisés pour la chasse au grand gibier: chevreuil et sanglier ont remplacé dans le cœur des chasseurs perdrix rouge, bécasse et grives dont le nombre a largement diminué ces dernières années. La vallée du Cernon ne connaît pas de déprise agricole mais la question de la succession des exploitants se pose. Maintenant intégrée dans le parc naturel régional des grands causses et dans le périmètre protégé de l'UNESCO Causse et Cévennes, la vallée possède dorénavant  deux soutiens pour la relance de l'agro-pastoralisme qui permettrait le maintien d'une activité ancestrale.

RETRACH : « Pèir Joan Masdiset  »
De Denis Salles et Olivier Prax

Peir Joan Masdiset est un nouveau venu dans le paysage littéraire occitan. Son livre, "Los camins per baish" transporte le lecteur dans un Bordeaux un peu particulier, où se mêlent milieux du vin et de l'immigration, histoire et fiction...Rencontre avec ce jeune auteur.

RETRACH  : « Djé Balèti : Cap cogordons, Còr espina »
De Benaset Roux et Jean-Luc Pigneux

Jérémy Couraut est un niçard éxilé à Toulouse plus connu sous le nom de « Djé Balèti ». Le balèti, toute une philosophie, un état d’esprit qu’il a exercé pendant plusieurs années notamment à la Dynamo de Toulouse. Homme de bal donc, de voyages, de rencontres, d'identités, Jérémy « Djé » sort son premier disque, aux influences multiples et aux rythmes colorés. Il y joue de l’Espina, un instrument traditionnel niçois qu’il a retrouvé, fait fabriquer et dont il ne se sépare plus. 4 cordes mais énormément de possibilités. Une Espina électrifiée ou acoustique, tantôt propice au blues africain à la Ali Farka Touré, tantôt rock à la Carlos Santana. « Djé Balèti » a beaucoup voyagé, s’est beaucoup cherché. Il a désormais Lo Cap Cogordon (la tête dans les cougourdous) et Lo còr espina ( le cœur à l’Espina)

Gard : un incendie menace des habitations à Générac, 100 hectares brûlés