• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Viure al País

Tous les dimanches à 10h55
Logo de l'émission Viure al País

Entre portraits et musique, Viure al pais vous présente son nouveau générique ce dimanche à 11h30

Chin na na poun / © France 3 Midi-Pyrénées
Chin na na poun / © France 3 Midi-Pyrénées

Ce dimanche Viure al pais vous emmène à la rencontre de deux passionnés d'occitan et vous propose des instants musicaux exceptionnels. 

Par Emmanuelle Gayet

RETRACH : Alain Pierre, l’occitan de Pelagrua
De Denis Salles et Ludovic Cagnato

Dans les années 70, rien ne semblait vouer Alain Pierre à devenir professeur d'occitan. Le jeune homme enseignait en effet à Montréal, au Canada. Et pourtant, depuis, il s'est installé à Pellegrue, en Gironde, petite ville de l'entre deux-mer qu'il n'a plus quittée. Véritable passionné de la langue et de la culture, il a multiplié les projets et les initiatives, de l'organisation d'un carnaval à celle d'une crèche vivante...

RETRACH : Tonton Peyrouny
De Denis Salles et Pascal Lecuyer

Portrait d'un professeur périgourdin pas comme les autres. Martial Peyrouny enseigne l'occitan à Brantôme et à Périgueux. Ses élèves, des collégiens et des lycéens, bénéficient de ses méthodes d'enseignement laissant la part belle à la culture. Mais Martial Peyrouny est aussi connu en Périgord en tant que co-animateur de l'émission "Meitat chen, Meitat pòrc", un véritable succès de France Bleu Périgord : l'émission rassemble entre 30 000 et 40 000 auditeurs chaque dimanche…

MUSICA : Chin na na poun
D’Eliane Tourtet et Laurent Corsi

Chin Na Na Poun est la traduction provençale de « zim boum boum » – référence à la passion de Victor Gélu, poète majeur de la culture populaire marseillaise, pour les fanfares, flonflons et musiques de cabaret. Au départ, il y avait pour Patrick Vaillant (mandoline, « Melonius Quartet »), Daniel Malavergne (tuba, « Auprès de ma blonde ») et Manu Théron (voix, « Còr de la Plana »), un engouement pour les cançons tout à fait singulières de Victor Gélu. Ce trio s’était donc attaqué à ce répertoire avec un esprit frondeur, entre mélodrame et farce. Plus tard, leur répertoire s’est enrichi de compositions ou d’emprunts à diverses musiques populaires, sicilienne, napolitaine, sévillane ou même française ! Pour donner une pertinence à cette diversité, chaque membre du trio distille ses ingrédients, l’unité se faisant dans le goût partagé pour la mélodie populaire.

MUSICA : « Nuèch Rodanesa » de Luc Aussibal enregistré cet été à l’Estivada

Bulle sous-marine de Fleury d'Aude : la fin d'une polémique de 30 ans