• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un entrepreneur nîmois condamné pour détention de drogue

Le hall de la cité judiciaire à Dijon
Le hall de la cité judiciaire à Dijon

Un chef d'entreprise iranien a été condamné, vendredi, par le tribunal correctionnel de Dijon à 8 mois de prison avec sursis, pour détention de près d'un kilo d'opium, destiné selon lui, à sa "consommation personnelle". L'homme de 47 ans réside à Nîmes.

Par Fabrice Dubault


Âgé de 47 ans, ce gérant d'une entreprise d'import-export de tapis d'orient, vivant à Nîmes, a été interpellé au volant de sa Mercedes par les douanes, mercredi dernier, sur l'autoroute A.31 à hauteur de Brognon en Côte-d'Or.

Après avoir découvert dix grammes d'opium cachés dans la chaussette du conducteur, les douaniers ont trouvé dans le filtre à air de la voiture un sachet contenant 961 grammes de pâte d'opium.
Ils ont aussi saisi un outil destiné à prélever du latex de pavot dans des champs, que le quadragénaire avait repéré dans l'Aube, au bord de la route. L'homme se serait introduit dans ces champs pendant quinze jours, de nuit, afin de récolter le produit stupéfiant, selon l'accusation.

Présenté en comparution immédiate devant le tribunal, le chef d'entreprise a reconnu avoir effectué des voyages fréquents en Allemagne pour se procurer cette drogue, qu'il trouve "facilement" outre-Rhin.
Il a dit utiliser cet opium pour sa "consommation personnelle" afin notamment de calmer des douleurs rénales.

"J'ai commencé l'opium en Iran il y a 27 ou 28 ans pour le plaisir", a-t-il déclaré, assurant avoir "décidé d'arrêter".


La peine du chef d'entreprise, au casier judiciaire jusqu'alors vierge, a été assortie d'une obligation de soins et d'une amende douanière de 10.000 euros.

Présente à l'audience, la directrice régionale des douanes de Bourgogne, Claire Larmand-Canitrot, a précisé à l'AFP qu'en France les douanes réalisent "une ou deux saisies par an d'opium et dans des quantités restreintes", cette consommation n'étant "pas du tout répandue" dans l'hexagone.

En 2013, 86 tonnes de cannabis et 7,2 tonnes de cocaïne ont été saisies par les douanes, a-t-elle rappelé.

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus