Fête de la Toussaint : la tradition protestante dans les Cévennes

Cévennes - Dans la tradition protestante, les morts sont enterrés à proximité des maisons - 01.11.19 / © FTV - Y. Le Teurnier
Cévennes - Dans la tradition protestante, les morts sont enterrés à proximité des maisons - 01.11.19 / © FTV - Y. Le Teurnier

La célébration de la fête des morts est très différente chez les Protestants. Ces chrétiens minoritaires en France ont un autre rapport aux défunts. Dans les Cévennes, certains perpétuent même la tradition d'enterrer les morts dans leurs jardins familiaux. 

Par Camille Nowak

La fête de la Toussaint est souvent l'occasion d'aller se recueillir sur les tombes familiales. Mais pour les Protestants, la tradition est toute autre :  les défunts sont souvent enterrés dans les jardins. Cela remonte au temps où les Protestants avaient l'interdiction d'enterrer leurs morts dans les cimetières catholiques.

Cette pratique remonte au 17e siècle pendant la révocation de l'Edit de Nantes. Par un nouveau texte, l'Edit de Fontainebleau, Louis XIV interdit toute autre religion que la religion catholique. Une nouvelle période noire s'ouvre pour les protestants, ceux qui resistent n'ont plus accès aux cimetières.

 

On n'avait plus accès à l'état civil qui était tenu par l'Eglise, on était rejeté. Comme les protestants ne pouvaient pas être enterrés dans les cimetières catholiques. Ils ont enterré leurs morts à côté de leur maison, explique Michel Gras Pasteur de l'Eglise Protestante Unie de France. 

 

Il poursuit, "cet usage perdure encore aujourd'hui pour ceux qui ont des tombes familiales".


 


Cette pratique est aujourd'hui autorisée par la loi mais très encadrée. Lors  de la vente d'une maison par exemple, le nouveau propriétaire est obligé d'entretenir les tombes et laisser aux héritiers l'accès au cimetière familial. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus