• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Avant la finale, un Toulousain commercialise un maillot de la France avec deux étoiles

© M. Vanlaton / France 3
© M. Vanlaton / France 3

Un entrepreneur toulousain a lancé début 2018 un polo bleu et blanc brodé de deux étoiles. Et si cela devenait le "must have" en cas de victoire de la France dimanche en finale de la coupe du monde ?

Par Fabrice Valery

Jusqu'à dimanche, jour de finale de la Coupe du Monde, les joueurs de l'équipe de France de foot portent sur la poitrine une seule étoile brodée sur leur maillot, symbole de l'unique victoire de la France dans la compétition, en 1998. Tous les maillots grand public commercialisés par la marque partenaire de la Fédération Française de Football (FFF) sont ainsi.
 

A Toulouse, un entrepreneur a lancé au début de 2018, comme l'ont révélé nos confrères de France Bleu Occitanie, un polo qui rappelle les couleurs de l'équipe de France et sur lequel sont gravées... deux étoiles ! Prémonition ? Joli coup de comm ? Même si la France est encore loin d'avoir décroché son deuxième titre (il faudra pour cela battre la Croatie), ce coup est plutôt bien tenté.

Le maillot (baptisé "FFF 18") porte donc les deux étoiles sur le coeur accompagné de la marque "Miracle" (car Gaëtan Duchâteau est originaire de Lourdes), de "since 1858" (date officielle des premiers miracles reconnus dans la ville mariale) et d'un portrait stylisé non pas de Griezmann ou de Mbappé mais de... la Vierge !

Gaëtan Duchâteau a lancé la commercialisation quelques jours avant le début de la Coupe du Monde : le maillot, personnalisable, est vendu uniquement sur le site de la marque. Pour l'instant seule une dizaine d'exemplaires a été vendue. Mais dimanche, en cas de victoire, ce pourrait être un "Miracle".
 

Le jeune entrepreneur espère ainsi prouver, en cas de victoire des Bleus, que l'industrie française peut rivaliser avec les plus grands : le maillot est conçu à Toulouse et fabriqué à Castres (Tarn) dans la même entreprise qui fabrique les maillots du Castres Olympique. 

L'entrepreneur toulousain attend donc la fin du Mondial avec beaucoup d'intérêt. En cas de victoire Croate, il n'y aura vraiment pas de "Miracle". 

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus