Gard : les dossiers de la CCI paralysés par un imbroglio à sa tête

© France 3 Occitanie
© France 3 Occitanie

Après les multiples changements de président à sa tête, plusieurs dossiers restent aujourd’hui en suspens à la CCI du Gard. Une situation qui devient problématique.

Par Richard Duclos

C'est sans doute un cas unique en France. Depuis dix jours, le fonctionnement de la Chambre de commerce et d’industrie du Gard est paralysé.

La faute a un véritable imbroglio à sa tête. Le 27 février dernier, l’assemblée générale de la CCI choisissait Eric Giraudier comme président, à la place de Francis Cabanat pourtant élu trois mois auparavant. Un revirement que celui-ci a aussitôt contesté. Le 7 juillet, le tribunal administratif lui donnait raison, annulant l’élection d’Eric Giraudier.

Revoilà donc Francis Cabanat à la tête de la CCI, mais le nouveau-ex-ancien-président est pour l’heure absent.

Le reportage de Jérôme Curato et Denis Pardanaud :

Gard : les dossiers de la CCI bloqués par un imbroglio à la présidence
Le président de la CCI a été élu, puis battu, puis réélu, d'où une paralysie des dossiers. - France 3 Occitanie - Reportage : J. Curato / D. Pardanaud

Le MIAM bloqué

En attendant, les dossiers en souffrance s’accumulent. Les subventions aux associations de commerçants sont par exemple toujours en attente. De même que le dossier pour le salon de la gastronomie dans les Cévennes :

"Le MIAM d’Alès est entièrement bloqué puisque c’est l’AG qui devait voter les budgets", explique Céline Guitard, élue au CCI du Gard.

Des solutions ont heureusement été trouvées pour la Vuelta, le tour d’Espagne, qui s’élancera de Nîmes le 19 août prochain.

Les élus de la CCI n’en demandent pas moins la convocation rapide d'une assemblée générale. Le président Cabanat devrait dévoiler ses intentions lors d'une conférence de presse mercredi.


A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus