• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard : quatre prévenus comparaissent devant la Cour d'assises pour un home-jacking sanglant en Cévennes

Palais de justice de Nîmes - archives / © France 3 LR
Palais de justice de Nîmes - archives / © France 3 LR

Trois hommes et une femme comparaissent cette semaine devant la Cour d’assises du Gard pour l’homicide de Patrice Coffy. Les malfaiteurs se seraient rendus chez cet artisan à Massilllargues-Attuech, près d'Anduze, pour dérober un prétendu magot, inexistant en réalité.

Par Camille Nowak

Gérant d’une petite société de fabrication de balustrades et de portails, Patrice Coffy, menait jusqu’au 17 janvier 2017 une vie ordinaire.

Ce jour-là, un trio de malfaiteurs s’introduit dans sa maison de Massilllargues-Attuech dans le Gard. Ils sont venus renseignés par Lucien Gomez, cousin germain de Louis Gomez, figure du milieu gitan de l’Hérault, pour cambrioler le domicile. Selon lui, une mallette contenant 50.000€ ou 200.000€ y serait dissimulée.
Pourtant, l’artisan galère dans sa vie professionnelle, son entreprise est en redressement judiciaire et de plus, il est en instance de séparation.

Son corps est retrouvé le jour même roué de coups et baignant dans une mare de sang sous un bureau.

Selon l'avocat des parties civiles, Hugo Ferri, deux thèses vont s'opposer lors du procès : 

Il y a celle de la rumeur qui amplifie un magot qui n’a jamais existé, ou celle de quelque chose de beaucoup plus préparé et qui va intéresser un peu plus de monde que ceux qui sont peut-être dans le box. 

 

Une scène de crime d’une extrême violence


Sur place, les gendarmes alertés par un ami de Patrice Coffy le soir du 17 janvier, découvrent une scène terrible. Le cadavre de la victime a été tabassé à mort.
La maison fouillée de fond en comble par les cambrioleurs est couverte de traces de sang. L’un des deux chiens de l’artisan a été abattu, l’autre est blessé.

L'autopsie a montré "une extrême intensité dans les coups portés : fractures du nez, du poignet, du coude gauche, des deux clavicules, de trois côtes, de l'occipital droit avec plaie béante, de très nombreuses tuméfactions sur le buste et le visage".
 

Trois mois d’enquêtes ont finalement permis à la Section de recherches de Nîmes d’identifier les quatre accusés. C’est une trace de sang prélevée dans un chemin voisin qui permet de retrouver l’un des prévenus et de remonter ensuite la piste des autres suspects.

Reste une question : qui a battu Patrice Coffy à mort ?

Dans le box des accusés, trois prévenus, deux hommes et une femme comparaissent pour « tentative d’extorsion avec violences ayant entraîné la mort ». Le 4ème homme, Lucien Gomez, comparait pour complicité.

Manix Gomez, 38 ans, silhouette massive et athlétique, crane rasé, chemise blanche déclare à la barre :
 

Il n’était pas question de tuer qui que ce soit. Je ne suis pas violent au fond de moi. C'est pas dans ma nature.


A ses côtés, les autres accusés font profil bas pendant les interrogatoires de personnalité. 

L'homme au parcours chaotique est accusé d'avoir entraîné sa belle-soeur, 41 ans, et son fils, 22 ans, dans cette agression à domicile d'une extrême violence. Celui qui est considéré comme le cerveau de cette terrible agression met en avant la peur provoquée par l'assassinat de ses parents quand il avait cinq ans pour expliquer son penchant pour les armes et ses précédentes condamnations, notamment pour violences avec armes. Son avocat, Baptiste Scherrer, déclare : 


Depuis son incarcération c’est quelqu’un qui essaye de se cultiver, de travailler et regrette profondément les actes qu’il a commis.


L’un des cambrioleurs a malgré tout reconnu avoir porté des coups à la victime mais il parle d’une altercation qui aurait dégénéré. Les autres nient les faits reprochés.

Détenus depuis leur arrestation par la Section de recherches de Nîmes en avril 2017, les meurtriers présumés risquent la perpétuité.
Le verdict est attendu ce vendredi.

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus