• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard : la ville de Sommières risque de rembourser 1 million d’euros à l’Etat

La ville de Sommières, dans l'Hérault est menacée de devoir rembourser 1 million d'euros au gouvernement - 20 février 2017 / © France 3 LR
La ville de Sommières, dans l'Hérault est menacée de devoir rembourser 1 million d'euros au gouvernement - 20 février 2017 / © France 3 LR

La mairie de Sommières, dans le Gard, attend l'arrêt du conseil d'Etat et risque de devoir payer plus d’un million d’euros. Le gouvernement avait versé cette somme pour raser une bâtisse du 18ème et indemniser le propriétaire suite aux inondations de 2006. Mais le mas est encore sur pied

Par Joane Mériot

Dans quelques jours, le conseil d’Etat rendra sa décision. La commune de Sommières saura si elle doit rembourser 1 million d’euros à l’état ou si elle doit raser la célèbre bâtisse du 18ème siècle.

Dans la cadre de la prévention des risques inondations, en 2006, le gouvernement verse 1 million d'euros à la ville pour détruire la maison Martin et indemniser le propriétaire. Mais depuis, le mas construit à la fin des années 1780 est toujours sur pied.

Pour l'Etat, l'affaire n'a que trop trainé

Soit la villa est rasée, soit Sommières rembourse les 1 million d’euros.

Mais pour le maire de Sommières, Guy Marotte, le remboursement de la somme n’est pas envisageable.

Si nous faisions la mauvaise tête, et que nous démolissons pas, la préfecture va nous obliger à rembourser les 1 million et pour rembourser cette somme, il faut augmenter les impôts de 70% et faire une ponction sur notre budget 2017

Un budget bloqué pourrait mettre en péril d'autres projets sur la commune. La construction d'un lycée par exemple.
Entre bâtisse du 18ème siècle et lycée, habitants et élus ont fait leur choix, mais à contrecœur.

Le reportage de Pascale Barbes et Denis Pardanaud

Gard : la ville de Sommières risque de rembourser 1 million d’euros à l’Etat
La mairie de Sommières, dans le Gard, attend l'arrêt du conseil d'Etat et risque de devoir payer plus d’un million d’euros. Le gouvernement avait versé 1 million d’euros à la mairie pour raser la bâtisse et indemniser le propriétaire suite aux inondations de 2006. - France 3 LR - Pascale Barbes et Denis Pardanaud

Ultime recours : le courrier à la ministre de l'environnement. Après la tempête Xynthia, Ségolène Royal avait proposé de réutiliser certaines maisons, situées en zone inondable, pour des activités de jour. Ainsi, seize constructions ont été sauvées.

Une disposition qui pourrait s'appliquer à la Maison Martin.

Un nouveau rassemblement avec la population est prévu sur site le 7 avril prochain.

Sur le même sujet

Sète : Delphine Le Sausse remporte son 14e titre de championne du monde de ski nautique handisport

Les + Lus