Cet article date de plus de 7 ans

2 heures de retard entre Clermont et Nîmes parce qu'il manquait un contrôleur

Les voyageurs du train régional le Cévenol sont restés deux heures en gare de La Bastide-St Laurent hier dimanche car un contrôleur manquait à l'appel. Certains voyageurs ont  dû prendre  le bus ou le taxi à Alès pour rattraper leur correspondance.
Le mouvement de grève concerne les TER d'Auvergne et, dans une moindre mesure, la région Bourgogne.
Le mouvement de grève concerne les TER d'Auvergne et, dans une moindre mesure, la région Bourgogne.
Le train 15957 reliant Clermont à Nîmes accusait un retard de plus de deux heures ce dimanche 11 mai. Annoncé en gare de Nîmes à 17 h 40 il est finalement arrivé à destination à 20 h 03 d'après la direction régionale de la SNCF.
"60 personnes qui avaient raté leur correspondance, sont parties en bus et en taxi depuis Alès" selon le service de la communication de la direction de la SNCF.

Le convoi a été stoppé à mi-parcoursen gare de La Bastide-St Laurent faute de contrôleur.
Sa présence est en effet obligatoire à bord pour assurer la sécurité du train.
Présent entre Clermont et La Bastide, le contrôleur a été contraint de changer de train, suite à une décision de la direction régionale Auvergne.
Sauf qu'il manquait un agent de contrôle pour poursuivre le chemin côté Languedoc-Roussillon.

L'un des usagers de la ligne explique que ce n'est pas la première fois qu'un tel incident se produit sur la ligne Clermont-Nîmes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf transports en commun transports société