Assises du Gard : Fabrice Autrand condamné à 27 ans de réclusion criminelle pour complicité de tentative d'assassinat

illustration / © courdassises.fr
illustration / © courdassises.fr

Le verdict est tombé. Fabrice Autrand est reconnu coupable de complicité de tentative d'assassinat. Il est condamné à la peine de 27 ans de réclusion criminelle. Mourad Bouabida accusé d'être l'homme de main de Fabrice a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle. 

Par JM avec AFP

Fabrice Autrand, un ingénieur et directeur de société de 45 ans, a été condamné mercredi par la cour d'assises du Gard à vingt sept ans de réclusion criminelle pour avoir commandité la tentative d'assassinat de sa compagne en 2013 à Alès.

Déchéance de l'autorité parentale

La cour a également prononcé la déchéance de l'autorité parentale de Fabrice Autrand sur son fils aujourd'hui âgé de quatre ans. Mardi, l'avocat général Stéphane Bertrand avait requis une "peine exemplaire" de 30 ans de réclusion criminelle contre l'accusé pour avoir voulu "évacuer la vie de sa femme pour 15.000 euros, le prix d'une petite voiture". La victime, âgée de 37 ans, était absente à l'annonce du verdict.

Dans le box des accusés également, Mourad Bouabida, un agent de sécurité de 47 ans, a été reconnu coupable non d'être le tireur mais de "complicité de tentative d'assassinat" et condamné à vingt ans de prison. Cet homme souffrant d'une déficience visuelle a clamé jusqu'au bout son innocence.
Verdict assises du Gard
Le verdict est tombé. Fabrice Autrand est reconnu coupable de complicité de tentative d'assassinat. Il est condamné à la peine de 27 ans de réclusion criminelle. Mourad Bouabida accusé d'être l'homme de main de Fabrice a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle.  - C. Banasik, E. Mangani

La responsabilité de Fabrice Autrand plus importante


L'avocat général avait requis une peine de 30 ans de réclusion criminelle pour Fabrice Autrand et de 20 ans pour Mourad Bouabida. La responsabilité de Fabrice Autrand, 45 ans, est "plus importante, c'est lui qui a du sang sur les mains", a estimé l'avocat général Stéphane Bertrand, qui a également demandé à ce que l'accusé soit "éliminé de la vie de son enfant", aujourd'hui âgé de quatre ans.

"Seul Mourad Bouabida peut être le tireur", a ensuite affirmé M. Bertrand, qui a requis 20 ans de réclusion criminelle contre cet agent de sécurité qu'il a décrit comme le "tueur à gages" dans cette affaire.

L'avocat général a dépeint Fabrice Autrand comme un être "affreusement normal", "juste un peu plus lâche que la moyenne" et qui a fait preuve d'une "froideur absolument terrible" en demandant "à un tueur de venir éliminer sa femme à quelques centimètres de lui", dans le lit conjugal à Alès le 6 avril 2013 à 02H00 du matin.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus