Coronavirus : le Gard renforce ses mesures sanitaires

Le préfet du Gard a annoncé ce mardi matin un renforcement des mesures sanitaires  suite à la dégradation de la situation du département. Port du masque obligatoire aux alentours des écoles, dans les rassemblements de plus de 10 personnes et dans tous les lieux même extérieurs recevant du public.

A gche, Didier Lauga, Préfet du Gard et à dte, Claude Rols, directeur départemental de l'ARS, ce mardi matin en préfecture de Nîmes.
A gche, Didier Lauga, Préfet du Gard et à dte, Claude Rols, directeur départemental de l'ARS, ce mardi matin en préfecture de Nîmes. © Eric Félix/F3 Pays gardois
C'est en concertation avec l'Agence régionale de Santé que le préfet du Gard Didier Lauga a présenté ce mardi matin de nouvelles mesures pour tenter d'endiguer l'augmentation de la contagion du Covid 19 dans le département. Au total trois nouvelles mesures renforçant le port du masque déjà rendu obligatoire depuis le 17 août dans les zones du Gard les plus fréquentées.

La situation sanitaire du Gard continue de se dégrader 

Les nouveaux chiffres annoncés par l'ARS pour le Gard ne sont pas bons. En effet, au 31 août 2020, le taux d’incidence, en augmentation, s’établit à 44,9 %, soit bien au-dessus du seuil de vigilance qui est fixé à 10%. Ce taux, qui traduit la contamination, est toujours en-dessous du seuil d'alerte établi à 50% mais il s'en rapproche.
Le taux de positivité est également en augmentation (4,6%) dans le Gard et se rapproche du seuil de vigilance à 5 %.
Selon l’ARS d' Occitanie, ces chiffres traduisent une circulation virale active, en particulier dans et autour des grandes agglomérations.
Au niveau national et au vu de ces mauvais indices, le décret du 28 août 2020 a classé 21 départements au niveau rouge de risque élevé parmi lesquels, pour la façade méditerranéenne, le Gard, les Bouches-du Rhône, l’Hérault, le Vaucluse et le Var.
C'est dans ce contexte tendu que le préfet du Gard a appelé à une vigilance accrue.
 

J'en appelle au civisme et à la responsabilité des Gardoises et Gardois ainsi que les touristes présents dans le département pour respecter ces mesures.

Didier Lauga, préfet du Gard

Port du masque obligatoire autour des crèches et établissements scolaires

Ainsi toute personne de onze ans ou plus se trouvant sur la voie publique entre 7h00 et 22h00, dans un rayon de 30 mètres des entrées et sorties des crèches et des établissements scolaires, écoles, collèges et lycées doit désormais porter un masque. Une mesure pour prévenir la contamination par les rassemblements de parents à l'entrée et à la sortie des établissements recevant des enfants.

Port du masque obligatoire dans les rassemblements de plus de 10 personnes et manifestations extérieures

Toute personne de onze ans ou plus se trouvant dans un rassemblement de plus de 10 personnes sur la voie publique entre 7h00 et 3h00 du matin doit porter le masque. Même chose si elle se trouve dans un établissement recevant du public, dans un parc d’attraction ou une fête foraine, habituels ou occasionnels, sur un marché, une brocante, un vide-grenier ou une foire, couverts ou découverts.
Des conditions très détaillées par le préfet du Gard afin de couvrir un maximum de situations "à risques" et qui s'ajoutent à celles déjà mises en application depuis la mi-août dans certaines zones très fréquentées du département.

Des mesures qui s'appliqueront également pour le Tour de France qui traverse le Gard jeudi prochain.

16 villes du Gard déjà concernées par le port du masque

La préfecture du Gard, en accord avec les maires concernés, a rendu obligatoire le port du masque du 17 août au 20 septembre, de 10h00 à minuit, dans les zones les plus fréquentées (généralement les centres-villes) de 16 villes du département : Aigues Mortes, Alès, Anduze,Bagnols-sur-Cèze, Beaucaire, Bellegarde, Le Grau du Roi, Les Angles, Marguerittes, Nîmes (de 9 heures à 2 heurs du matin), Pont-Saint-Esprit, Rochefort, Saint-Gilles, Uzès, Vauvert et Villeneuve Lès Avignon.

Toutes les informations sur www.gard.gouv.fr.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société