Le député du Gard Gilbert Collard “inquiet” d’un durcissement du contrôle des chômeurs

© GUILLAUME SOUVANT / AFP
© GUILLAUME SOUVANT / AFP

Selon des informations du "Canard enchaîné", le gouvernement prévoit de durcir le contrôle des demandeurs d'emploi. En cas de recherches d'emploi insuffisantes, les allocations pourraient être diminuées, voire supprimées, pendant deux mois. Des mesures vues d'un mauvais oeil par Gilbert Collard.

Par RD avec AFP

Interrogé ce mercredi 27 décembre par LCI sur les révélations du Canard Enchaîné concernant le projet d'aggravation des sanctions et du contrôle des chômeurs, le député du Gard Gilbert Collard a jugé que "rien de très nouveau ne sera en réalité fait" dans le cadre de la réforme de l'assurance chômage, "si ce n'est une aggravation de la part de captation de l'allocation".

L’élu a cependant mis en garde contre l'idée "qu'on veut instiller dans l'esprit des chômeurs qu'ils vont être surveillés", qu'ils vont être "dans l'oeil de l'administration".

Ce qui m'inquiète, c'est l'idée qu'on veut instiller que le chômeur, quelque part, il est en surveillance, il est en sursis de surveillance. Ca, ça ne me plaît pas.


Des allocations réduites de 50% pendant deux mois dans certains cas


Selon une note confidentielle du ministère du Travail citée par "Le Canard enchaîné", une recherche insuffisante, un refus de formation ou un refus de deux offres d'emploi jugées raisonnables entraîneraient une réduction des allocations de 50% pendant deux mois. En cas de récidive, ces allocations seraient supprimées pour une durée de deux mois.

"Pays de bureaucratiques"


En outre, chaque demandeur d'emploi devra remplir un "rapport d'activité mensuel", listant l'ensemble des démarches effectuées pour favoriser son retour à l'emploi, selon la note.

Le député du Gard s'est particulièrement dressé contre cette dernière mesure qu'il juge "bureaucratique" : "On en crève des rapports qui n'apportent rien. C'est quoi, ce pays de bureaucratiques ?", s'est-il emporté. "Ils ne rapportent rien si ce n'est qu'ils emmerdent la France du matin au soir ! (...) On en crève de cette bureaucratie".


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Trois semaines sans ascenseur : la galère des habitants d’un immeuble de Bagnols-sur-Cèze

Près de chez vous

Les + Lus