Des drones pour lutter contre les incendies

Publié le
Écrit par Armelle Goyon

La 3e édition du Salon Aéronautique pour la lutte contre les incendies se tient à la base de Sécurité Civile de Saint-Gilles (Gard). Il rassemble les experts européens de 23 pays avec un double objectif : mieux lutter contre les feux de forêt et développer l'économie sur le territoire.

Il pourrait être le nouvel allié des pompiers français.

Ce drone a été conçu aux Pays-Bas pour détecter les feux de forêt sur des longues distances. Il donne ensuite l'alerte aux pompiers  qui peuvent intervenir. 

Le drone est un outil qui permet de patrouiller au-dessus d’une zone suspecte, de se rendre rapidement sur un départ de feu, voire d’agir directement sur un feu,  Outre la rapidité, la précision et l’accessibilité à tout type de terrain, le drone permet également de protéger la vie de nos hommes et femmes et, en cas de danger, de leur substituer une machine.

"On peut voler jusqu'à 100 km, donc l'idée, c'est vraiment de pouvoir aider les pompiers et de leur fournir plus de données en temps réel. Et ce drone peut voler 24h/24h et même la nuit pour détecter les incendies , " détaille Manon Taylor, responsable communication chez Avy.

Au moyen d’une caméra thermique à infrarouge, un drone peut détecter des feux quasi invisibles à l’œil nu, des feux de racines qu’on appelle « consumations lentes » et qui peuvent persévérer avant de se ranimer, sous l’effet du vent.

Des entreprises de pointe

Autre avantage, il est automatique et peut voler par temps de pluie et de vent.

C'est exactement ce type d'entreprises que la métropole de Nîmes veut attirer sur son territoire. 

" On a vu dans le contexte de changement climatique, des feux de plus en plus forts, des " mégafires " . On a besoin de développer des outils aéronautiques plus performants et plus efficaces. Et c'est l'objet du projet à Nîmes que de développer ces technologies sur l'aéroport, " confie Adrien Mangiavillano, responsable de la filière aéronautique de Nîmes Métropole.

La première base européenne de lutte contre les feux de forêt devrait voir le jour à Nîmes d'ici 2023.