Deux arènes clandestines de combats de coqs démantelées par les gendarmes du Gard à Meynes

Publié le
Écrit par Valérie Luxey
coqs de combat boliviens - Illustration
coqs de combat boliviens - Illustration © AIZAR RALDES / AFP

Appelés pour une suspicion de mauvais traitement sur des chiens à Meynes, les gendarmes du Gard sont en fait tombés sur deux arènes clandestines de coqs de combat. Une quinzaine de gallinacés ont été saisis.

A Meynes (Gard), les gendarmes suspectaient des mauvais traitements sur des chiens. Arrivés sur les lieux pour un contrôle conjoint avec la SPA (Société Protectrice des Animaux), ils sont en fait tombés sur un lieu clandestin de combats de coqs.

Deux gallodromes et une quinzaine de coqs

Sur place, ils ont découvert deux gallodromes et saisi une quinzaine de coqs de combat. Les gallinacés ont été remis à des personnes de confiance. Les deux arènes ont quant à elles été détruites.

Enquête en cours

L'enquête est toujours en cours selon les informations délivrées par Eric Maurel, le procureur de la République de Nîmes. En France, les combats de coqs sont interdits à l'exception des Hauts-de-France, seule région de Métropole où ils sont encore autorisés.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.