Deux nouveaux cas autochtones de dengue à Nîmes dans le Gard

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault .

Deux cas autochtones de dengue ont été diagnostiqués, à Nîmes, dans le Gard. Il s'agit donc de personnes infectées sur place. Ces 2 malades s'ajoutent aux six cas déclarés en PACA depuis 2010, a indiqué jeudi l'Agence Régionale de Santé (ARS) du Languedoc-Roussillon.


C'est une première : 2 cas autochtones de dengue viennent d'être diagnostiqués dans le Gard. La préfecture du Gard a affirmé que ces 2 cas avaient été diagnostiqués à Nîmes. Dans un communiqué, l'Agence Régionale de Santé précise :

Les deux personnes habitent une même maison, elles sont à ce jour guéries et en bonne santé,  il s'agit pour l'instant d'un foyer unique [de contamination] et géographiquement isolé".


L'ARS souligne que "dès le signalement de ces cas et afin de prévenir toute dissémination du virus de la dengue, les autorités sanitaires ont renforcé les mesures de surveillance épidémiologique (recherche active de cas auprès des médecins et laboratoires du secteur) et entomologique (investigation des populations de moustiques et traitement avec insecticide si nécessaire) sur les lieux de vie, de travail ou de loisirs des personnes concernées".

La dengue, qui se transmet à l'homme uniquement par piqûre du moustique tigre (Aedes albopictus) en métropole, est une maladie généralement bénigne qui entraîne des complications dans environ 1% des cas, indique encore l'ARS.

"On parle de cas autochtone quand une personne a contracté la maladie sur le territoire national sans avoir, dans les 15 jours précédents, voyagé dans une zone où circule le virus", affirme l'ARS.

Réactions d'Isabelle Redini, Directrice de la santé publique et de l'Environnement à l'ARS Languedoc-Roussillon et du docteur Farhad Entezam, Médecin-ispecteur à l'ARS.

durée de la vidéo: 06 min 46
Interviews d'Isabelle Redini et Docteur Farhad Entezam

Des cas importés

Dans son bulletin périodique publié lundi 17 août, l'Institut National de Veille Sanitaire ne faisait pas encore état de ces 2 cas autochtones, révélés seulement ce jeudi. Néanmoins, l'INVS révélait que depuis le mois de mai 2015, 4 cas importés (non contractés en métropole) de dengue avaient été recensés en Languedoc-Roussillon, ainsi qu'un cas de chikungunya, lui aussi importé, le tout parmi 109 cas suspects.

Le niveau 2 du plan de lutte activé

En conséquence de la découverte de ces 2 cas autochtones, le niveau 2 du plan national anti-dissémination de la dengue et du chikungunya a été activé en métropole.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité