Un élève policier de Nîmes suspendu pour avoir diffusé une vidéo de Daesh

Publié le Mis à jour le
Écrit par Zakaria Soullami
(Illustration)
(Illustration) © MAXPPP

Des enquêtes de la PJ et de la police des polices ont rapidement été ouvertes après la diffusion d'une vidéo de l'Etat Islamique par un élève de l'école de police de Nîmes, dans le Gard. L'élève a été suspendu mais "il n'y a pas d'apologie du terrorisme" selon le procureur de la République à Nîmes.

"Il n'y a pas de prosélytisme ou d'apologie du terrorisme.", affirme Eric Maurel, procureur de la République à Nîmes, à France 3 Languedoc-Roussillon.

Un élève policier diffuse une vidéo de Daesh à Nîmes


Un élève de l'école de police de Nîmes, dans le Gard, avait une vidéo de propagande de Daesh sur son téléphone. Une vidéo qu'il a fait circuler à ses camarades au sein de l'école, comme l'ont révélé nos confrères de RTL. Le procureur de la République à Nîmes nous a confirmé l'information en assurant qu'"il n'y a pas d'affaire".

"Pas d'apologie du terrorisme"


"Il n'y a pas d'apologie du terrorisme, c'est même le contraire. L'élève voulait dire : "nous on est victimes de ces gens-là". Mais il l'a fait de manière inadaptée.", poursuit Eric Maurel qui précise qu'une enquête a été ouverte vendredi matin et arrêtée vendredi soir.

"Procédure classée"


"La procédure est classée car il n'y a pas d'infraction. Pour qu'il y ait infraction, il faut un acte matériel (en l'occurrence la vidéo), et un élément intentionnel.". Dans ce cas précis, il n'y a pas d'intention de faire du prosélytisme, assure le procureur de la République à Nîmes.

L'élève "immature" suspendu


Il n'y aura pas de poursuites judiciaires contre cet élève qui a tout de même été suspendu administrativement, a-t-on appris de source policière. Si cet élève "immature" est renvoyé de l'école de police, ce ne sera pas uniquement pour cette "affaire" mais pour une accumulation de "bêtises", précise cette source policière.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.