• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard : 10 communes reconnues en état de catastrophe naturelle à cause de la sécheresse

La végétation souffre de la sécheresse. / © France 3 LR
La végétation souffre de la sécheresse. / © France 3 LR

Cette semaine, 10 communes du Gard ont été reconnues comme étant en état de catastrophe naturelle. L’épisode de sécheresse de l’été 2017 avait provoqué des mouvements de terrain et entraîné des fissures importantes sur certaines maisons de village.

Par Joane Mériot

10 communes du département du Gard ont été reconnues comme étant en état de catastrophe naturelle suite à des mouvements de terrain causés par la sécheresse et ayant sévi entre le 1er juillet et le 30 septembre 2017 dans le département.  
 

Un été historique


Souvenez-vous l’été 2017 avait été historique dans le Gard. Pas une goutte de pluie pendant près de 4 mois, les cours d’eau à leur plus bas niveau, des mois et des mois de sécheresse.
 


Des mesures de restrictions avaient été prises dans tout le département pour contrer tant bien que mal cette sécheresse. Mais les conséquences sur les terres ont été catastrophiques.
 

Fissures sur les maisons


Aujourd’hui 10 communes du département du Gard ont été reconnues comme étant en état de catastrophe naturelle suite à cet épisode de sécheresse intense. Cette sécheresse a provoqué des mouvements dans le sol causant des fissures sur certaines maisons de villages.  
  
L’arrêté du 24 janvier 2019 publié au Journal Officiel du 14 février 2019, a reconnu l’état de catastrophe naturelle pour les communes de :
  • La Bastide-d’Engras,
  • Bouillargues,
  • Carsan,
  • Mauressargues,
  • Meynes,
  • Montaren-et-Saint-Médiers,
  • Rousson,
  • Saint-Christol-de-Rodières,
  • Saint-Gervais,
  • Saint-Victor-la-Coste ;


La préfecture du Gard rappelle que les personnes sinistrées disposent d’un délai maximum de 10 jours à compter de la date de parution de cet arrêté au Journal Officiel pour faire leur déclaration auprès de leur(s) compagnie(s) d’assurances.

En juillet 2018, 176 communes avaient déjà été reconnues en état de catastrophe naturelle suite à cet épisode de sécheresse historique. 

 

Sur le même sujet

Montpellier : la directrice d'une école privée soupçonnée de maltraitance sur 4 enfants

Les + Lus

Les + Partagés